Calais : Douze millions d’euros d’héroïne et de cocaïne saisis en deux jours

STUPÉFIANTS Les stupéfiants étaient à peine dissimulés dans des poids lourds à destination de la Grande-Bretagne

Mikaël Libert

— 

La drogue était dissimulée dans des valises.
La drogue était dissimulée dans des valises. — Douane Française

Début décembre, les douaniers du littoral ont empêché la mise en circulation de 12 millions d’euros de drogue a-t-on appris, mercredi, auprès du ministère de l’Action et des comptes publics. L’héroïne et la cocaïne étaient à peine dissimulées dans des camions à destination de la Grande-Bretagne.

La première saisie remonte au premier décembre, lorsque les douaniers de la brigade de Calais Littoral contrôlent un camion polonais sur le port. Le véhicule transportait des filtres en papier pour le marché anglais.

Filtres, frites et stupéfiants

Les fonctionnaires n’ont rien trouvé de suspect dans la remorque, en revanche, c’est dans les coffres latéraux servant à stocker les palettes qu’ils sont tombés sur le pot aux roses. Bien rangés dans deux cartons, 36 pains d’héroïne brune, soit 28 kg de drogue.

Deux jours plus tard, le 3 décembre, c’est le tunnel sous la Manche qui a été le théâtre d’une belle saisie. Un camion frigorifique à destination de la Grande-Bretagne et transportant un chargement de frites surgelées a été contrôlé. Au scanner, les douaniers ont remarqué des masses étranges dans les coffres latéraux du véhicule.

A l’intérieur, se trouvaient huit valises fermées par des cadenas. Les bagages renfermaient des « paquets rectangulaires recouverts de ruban adhésif marron. » Il s’agissait en fait de 88 pains de cocaïne et de 50 pains d’héroïne brune. Le poids total de la marchandise était de 162 kg.