Le Mans : Cinq militants d'extrême droite en garde à vue après des violences en centre-ville

VIOLENCES Cinq hommes âgés entre 18 et 29 ans sont toujours en garde à vue ce dimanche matin

J.U.

— 

Illustration d'une voiture de police de nuit, ici à Rennes.
Illustration d'une voiture de police de nuit, ici à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

La scène s’est déroulée samedi soir vers 22h. Selon plusieurs médias, une quarantaine de personnes ont semé la panique dans les rues du centre-ville du Mans. Au moins un bar a été attaqué par ces individus au visage dissimulé, et équipés de matraques télescopiques. La vitrine a été brisée et du mobilier a volé, obligeant les clients à se réfugier dans l’établissement. Des heurts ont ensuite éclaté avec la police, qui a fait usage de gaz lacrymogènes.

Selon France Bleu Maine, la bande sortait d’une manifestation de l’Action française, un groupuscule d’extrême droite monarchiste, qui s’était déroulée quelques heures plus tôt. Cinq hommes âgés entre 18 et 29 ans et identifiés comme des militants d’extrême droite, ont été interpellés, indique Ouest-France. Ils étaient toujours en garde à vue ce dimanche.

L’adjoint au maire à la sécurité réagit

A la suite de ces heurts, l’adjoint au maire à la sécurité Christophe Counil a réagi sur Twitter. « Je condamne avec la plus grande fermeté les violences des groupes d’extrême droite en cœur de ville hier soir. Je salue l’action des forces de l’ordre pour mettre fin à ses violences et assure de mon soutien les établissements qui ont été pris pour cible. »