Saint-Etienne : L'employé d'un bureau de tabac soupçonné d'avoir volé des dizaines de tickets à gratter et empoché gros

JUSTICE Le patron du bureau de tabac estime le préjudice à près de 90.000 euros

E.F.

— 

Illustration d'un jeu à gratter de La Française des jeux.
Illustration d'un jeu à gratter de La Française des jeux. — Allili Mourad / SIPA

Le plus difficile pour le tribunal sera d’évaluer le préjudice subi. Vendredi, un homme de 32 ans a été jugé devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne​ pour avoir volé des dizaines de jeux à gratter à son patron au sein du bureau de tabac où il travaillait.

Pendant un an, entre mars 2018 et 2019, l’employé se serait allègrement servi dans les multiples jeux de la Française des jeux, jusqu’à ce que son chef découvre son petit manège et le licencie au printemps dernier.

Condamné à de multiples reprises

A la barre du tribunal, le propriétaire du tabac a estimé le préjudice de ces vols à près de 90.000 euros, rapporte Le Progrès. Mais sur les comptes du suspect, les dépôts d’espèces et les virements de la Française des jeux observés ont été évalués à 30.000 euros pour des gains après grattage. Il faudra donc que la justice établisse le montant du préjudice subi par le patron du tabac pour les vols de tickets, les gains empochés par la suite par l’employé ne faisant pas partie de sa trésorerie.

L’employé, condamné à huit reprises par le passé pour d’autres faits, a reconnu les larcins, expliquant s’être laissé happer par l’appât du gain. Le procureur de la République a requis six mois de prison avec sursis et 1.000 euros d’amende. Le jugement a été mis en délibéré et devrait être rendu à la mi-janvier.