Strasbourg : Non, il n’y a pas d’attaque au couteau sur le campus

FAUSSE RUMEUR La rumeur d’une attaque au couteau sur le campus strasbourgeois s’est propagée sur les réseaux sociaux ce vendredi en début d’après-midi, la police assure que cette information est fausse

G.V.

— 

Capture d'écran du compte Twitter de pa police nationale 67
Capture d'écran du compte Twitter de pa police nationale 67 — Police Nationale 67 capture d'écran compte Twitter

Non, il n’y a pas un homme qui se balade avec un couteau sur le campus de Strasbourg. Une fausse rumeur s’est propagée, notamment sur les réseaux sociaux, en ce début de vendredi après-midi. Une rumeur rapidement démentie par la police sur son compte Twitter, mais qui n’a pourtant pas empêché la fausse information de se propager.

Tout est parti « d’un télescopage entre plusieurs faits et plusieurs interprétations » explique une source policière. « Une personne est allée voir un agent de sécurité de l’Institut national des sciences appliquées de Strasbourg (INSA) sur le campus pensant qu’un homme avec un couteau se dirigeait vers l’université. L’Insa a donc envoyé un SMS indiquant la présence d’un individu armé d’un couteau sur le campus ». L’Insa indiquait dans son sms aux personnes présentes à l’intérieur du bâtiment d’y rester et aux personnes à l’extérieur de retarder leur arrivée.

Une rumeur née de trois faits divers

La fausse information venait de la confusion entre l’attaque au couteau ce matin survenue à Paris et un incendie qui s’est déclaré au 7e étage de l’université de chimie sur le campus strasbourgeois, (les pompiers étaient accompagnés d’une voiture de police). Mais aussi et surtout d’un règlement de compte entre deux personnes  rue de Palerme, une rue située à l’entrée du campus peu avant la fausse alerte. « Dans la cage d’escalier d’un des immeubles, un homme en a blessé un autre avec un couteau, mais il s’agit d’un différent entre personnes et nullement d’une attaque », souligne la police.

Fausse rumeur donc. La police saisie l’occasion pour rappeler l’importance de ne pas relayer des informations qui ne sont pas vérifiées sur un site officiel…