Bordeaux : Quatre suspects en garde à vue après l’agression d’une femme transgenre

VIOLENCES Un rassemblement de soutien à la victime sera par ailleurs organisé mardi prochain à Bordeaux

Mickaël Bosredon
— 
L'entrée du parking où la victime est tombée.
L'entrée du parking où la victime est tombée. — Clément Carpentier / 20 Minutes

Quatre personnes sont en garde à vue depuis mercredi, suite à l'agression d'une femme transgenre dimanche dernier à Bordeaux, a appris 20 Minutes de source policière ce jeudi. Ces quatre hommes d'une trentaine d'années environ, se sont présentés d’eux-mêmes au commissariat mercredi, et leurs auditions se sont poursuivies.

Le parquet de Bordeaux nous indiquait jeudi soir que les auditons étaient encore en cours.

Dimanche, une femme transgenre de 25 ans a été violemment agressée par quatre hommes, cours du Chapeau-Rouge à Bordeaux. Alors qu’elle sortait de boîte de nuit, elle a été interpellée par des individus, qui seraient devenus agressifs quand ils ont compris qu’elle était transgenre.

Le caractère transphobe de l’agression ne fait guère de doute

Après l’avoir frappée, ils l’ont poussée par-dessus le muret d’une rampe d’accès à un parking. Après avoir fait une chute de trois mètres, elle a été prise en charge par les pompiers qui l’ont transportée à l’hôpital Saint-André, où elle s’est vue notifier une ITT de dix jours. Une enquête pour « violences en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre de la victime ayant entraîné une ITT supérieure à huit jours », a été ouverte par le parquet de Bordeaux. Le caractère transphobe de l’agression, ne fait guère de doute, assure-t-on du côté des enquêteurs.

Plusieurs associations ont décidé, d'organiser un rassemblement mardi 17 décembre à 18 h, cours du Chapeau-Rouge au niveau du passage piéton rainbow/arc-en-ciel, ont annoncé le centre LGBTI et le Girofard Bordeaux. « L’objectif de ce rassemblement est de montrer notre solidarité avec la victime et de rendre visibles toutes les agressions que les personnes trans subissent au quotidien. »