Meurtre d'Alexia Daval : La famille de la victime soutient qu'elle a été empoisonnée

ENQUETE L’avocat des proches de la victime a demandé des investigations complémentaires

T.G.

— 

Jonathann Daval aux funérailles de sa femme, Alexia, en novembre 2017.
Jonathann Daval aux funérailles de sa femme, Alexia, en novembre 2017. — SEBASTIEN BOZON / AFP

Deux ans après le meurtre d’Alexia Daval, en octobre 2017 à Gray-la-Ville ( Haute-Saône), l’enquête n’est peut-être pas finie. L’avocat de la famille de la victime a remis un courrier vendredi 6 décembre à la juge d’instruction de Besançon, qui est en charge de l’affaire. A l’intérieur, il réclame de nouvelles investigations.

A quel sujet ? A propos du zolpidem, du tétrazépam et du tramadol qui avaient été retrouvés dans l’organisme de la victime. Selon la famille d’Alexia Daval, ces substances médicamenteuses pourraient être à l’origine d’un empoisonnement, rapporte Le Parisien. Ils estiment même tout cela aurait pu être orchestré par le mari de la victime, Jonathann Daval.

Aucune preuve n’a été jusque-là été apportée pour étayer leur thèse. L’informaticien avait lui reconnu avoir violemment frappé et étranglé son épouse avant d’incendier partiellement son corps. Il avait livré des aveux complets à l’issue d’une reconstitution judiciaire conduite le 17 juin.