Bordeaux : Une femme transgenre jetée du haut d’une rampe de parking

AGRESSION La jeune femme a pu sortir de l’hôpital, ses quatre agresseurs sont toujours recherchés

Mickaël Bosredon

— 

C'est du haut de cette rampe de parking, que la jeune femme transgenre a été jetée.
C'est du haut de cette rampe de parking, que la jeune femme transgenre a été jetée. — C.Carpentier/20Minutes
  • Une femme transgenre de 25 ans, qui se trouvait avec des amis, a été agressée par quatre hommes dimanche matin vers 6 h dans le centre de Bordeaux.
  • Après avoir proféré des insultes transphobes, ils l’ont jetée par-dessus une rampe d’accès à un parking, d’une hauteur de 2 à 3 m.
  • La victime est sortie de l’hôpital, et ses quatre agresseurs sont activement recherchés.

Une jeune femme transgenre de 25 ans a été grièvement blessée après avoir été poussée du haut d'une rampe d'accès à un parking souterrain​, dimanche matin vers 6 h à Bordeaux, a appris 20 Minutes de source policière lundi.

L’information avait commencé à se diffuser sur les réseaux sociaux lundi matin. La victime a fait une chute de 2 à 3 m et souffre de multiples contusions. Elle a été prise en charge par les pompiers avant d’être transférée au CHU Pellegrin.

« Pluie de coups »

Selon nos informations, l’agression s’est produite au niveau de la rampe du parking souterrain situé cours du Chapeau-Rouge, dans l’hypercentre de Bordeaux. La victime, qui sortait de boîte de nuit avec des amis, a été approchée par quatre hommes qui seraient rapidement devenus agressifs. Ils auraient proféré des insultes à caractère transphobe, avant de faire tomber « une pluie de coups » sur la jeune femme. Ils l’auraient ensuite soulevée et fait basculer par-dessus le parapet de la rampe d’accès au parking.

Contacté par 20 Minutes, Laurent Turbiez, responsable du service d’accueil des victimes LGBT au commissariat de Bordeaux, et responsable de la délégation Nouvelle-Aquitaine de l’association Flag !, précise que la victime se trouvait « avec un groupe d’amis qui fêtaient un anniversaire ». « Ils ont effectivement croisé quatre hommes, poursuit-il, et c’est lorsque ces derniers ont compris que la femme était transgenre qu’ils s’en sont pris à elle, avec des propos haineux avant de la balancer du haut du parking. »

Enquête ouverte

Laurent Turbiez souligne la qualité du travail et celle de la prise en charge de la victime, effectuées par les enquêteurs du commissariat de Bordeaux en collaboration avec les associations locales. « En moins de 24 h on a remué ciel et terre pour avancer dans cette affaire abjecte. »

Une enquête pour « violence en réunion en raison de l’orientation sexuelle de la personne » a été ouverte. Le parquet de Bordeaux a précisé à 20 Minutes que « la victime n’est plus hospitalisée et présente une ITT de dix jours mais sera revue par le médecin légiste mardi. L’enquête confiée à la sûreté urbaine du commissariat de Bordeaux est en cours aux fins d’identification et d’audition des auteurs. »