Un policier retrouve sa porte d’entrée recouverte d’inscriptions antipolice

MENACE Cette semaine, des CRS ont également reçu des courriers menaçants

20 Minutes avec AFP

— 

Plusieurs policiers ont récemment reçu des menaces. Ici, à Lyon, le 5 décembre 2019 (illustration).
Plusieurs policiers ont récemment reçu des menaces. Ici, à Lyon, le 5 décembre 2019 (illustration). — ROMAIN DOUCELIN/SIPA

« Flic suicidé à moitié pardonné » et « ACAB » pour « All cops are bastards » [un acronyme signifiant « Tous les flics sont des salauds »]. Samedi matin, ce sont les slogans qu’a retrouvé sur la porte d’entrée de son domicile un policier habitant à Pontault-Combault, en Seine-et-Marne.

Selon nos confrères de RTL, qui révèlent l’affaire, le policier de la BAC (brigade anticriminalité) a découvert ces inscriptions tracées au marqueur noir à 7 h 30, alors qu’il rentrait de son service de nuit.

Une enquête a été ouverte pour retrouver les auteurs de ces dégradations.

Cette découverte intervient quelques jours après que des CRS aient reçu des courriers menaçants. Interrogée par l’AFP, la police nationale a fait état de « trois envois », tous adressés à des CRS, en ajoutant qu’il y avait eu « dépôt de plainte » et ouverture d’une « enquête ».

Jeudi, le syndicat Alternative Police (CFDT) avait rendu public la photo d’un courrier signé « ACAB » adressé à un CRS et dont l’auteur menaçait de s’en prendre à sa famille.

Selon les informations de 20 Minutes, les fonctionnaires visés avaient été nommés récemment à la fonction de régisseurs par arrêté. Leur nom, ainsi que celui du service où ils sont affectés, ont donc été publiés au Journal officiel.