Aisne : Cinq policiers blessés lors d’une intervention pour tapage nocturne à Laon

FAITS DIVERS Les fonctionnaires ont reçu toutes sortes de projectiles, dont des morceaux de béton

Mikaël Libert

— 

Illustration d'agents de la police nationale.
Illustration d'agents de la police nationale. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • Des policiers ont été agressés alors qu’ils intervenaient pour un tapage nocturne.
  • Les agents ont reçu des projectiles et l’un d’eux a été blessé gravement à la tête.
  • Trois suspects ont été interpellés et la police en recherche d’autres.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, cinq policiers du commissariat de Laon, dans l’Aisne, ont été blessés alors qu’ils intervenaient après une plainte pour tapage nocturne a-t-on appris auprès de la préfecture de l’Aisne. Un des fonctionnaires a été transporté à l’hôpital.

Jeudi soir, un appel au « 17 » signale que de nombreuses personnes font très bruyamment la fête dans la cour d’une habitation du quartier des Cheminots. Une patrouille de la BAC, est envoyée sur place pour faire cesse le tapage. Lorsque les policiers arrivent sur place, ils découvrent une quinzaine d’individus en train de boire de l’alcool en écoutant de la musique à fond pour fêter l’anniversaire de l’un d’eux.

Canettes, pierres et même morceaux de béton

Les trois policiers n’ont pas le temps de sortir de leur véhicule que ce dernier est encerclé par les fêtards. A l’injonction de cesser leur raffut et de baisser la musique, ce sont des insultes et des crachats que les agents reçoivent en guise de réponse. Les policiers en civil demandent des renforts puis descendent de leur véhicule. C’est à ce moment là que toutes sortes de projectiles leur sont lancés selon la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) : canettes, pierres et même des morceaux de béton.

Entre-temps, une patrouille de policiers en uniforme a rejoint celle de la BAC. Les fauteurs de trouble ont aussi reçu du renfort et sont désormais une vingtaine face à cinq fonctionnaires. Un des agents est blessé à la tête par un projectile, les quatre autres sont touchés mais plus légèrement.

Trois suspects interpellés

Pour se dégager, les policiers font usage d’un pistolet à impulsion électrique (PIE) contre un des suspects, lequel est néanmoins récupéré par ses comparses. Les policiers tirent aussi à deux reprises à l’aide d’un lanceur de balles de défense (LBD), touchant une personne au niveau du torse. Une démonstration de force qui porte ses fruits puisque les fêtards prennent la fuite.

Un des individus, l’occupant du pavillon, est interpellé dans la foulée et placé en garde à vue. Deux autres personnes suspectées d’avoir participé à l’agression des policiers seront interpellées ce vendredi matin. Le préfet du département a vivement réagi, vendredi, en condamnant « très fermement » les violences contre les policiers. L’enquête se poursuit pour tenter d’identifier les autres agresseurs.