Les trafiquants se faisaient envoyer les colis frappés de ce logo, qui a permis aux enquêteurs de facilement les repérer.
Les trafiquants se faisaient envoyer les colis frappés de ce logo, qui a permis aux enquêteurs de facilement les repérer. — Parquet de Grenoble

TRAFIC

Grenoble : Des trafiquants de drogue présumés piégés par leur goût du marketing

Les suspects avaient fait éditer des sachets de marijuana avec un logo, permettant facilement de localiser l’endroit où ils devaient être envoyés

Quatre trafiquants présumés sont convoqués devant la justice après la découverte à l’aéroport de Lyon de dizaines de milliers de sachets, décorés d’une feuille de cannabis et de la mention « Marijuana Mistral 38 », a indiqué jeudi le parquet de Grenoble.

En janvier 2019, le service des douanes de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry avait intercepté plusieurs colis en provenance de Chine. Ils contenaient des dizaines de milliers de sachets plastiques neufs, destinés au conditionnement de produits stupéfiants, a précisé le procureur de Grenoble Eric Vaillant.

« Marijuana Mistral 38 »

Chaque sachet était orné d’une feuille de cannabis verte et portait la mention, écrite aux couleurs du drapeau rasta, « Marijuana Mistral 38 », en référence au quartier grenoblois du Mistral et du numéro du département de l’Isère.

Une enquête a alors été ouverte par le parquet de Grenoble et confiée à l’antenne de police judiciaire de Grenoble co-saisie avec l’antenne de Grenoble du groupe interministériel de recherches (GIR).

Une fratrie bien connue de la police

La découverte, dans le quartier Mistral, d’herbe ou de résine de cannabis accompagnés de ces mêmes petits sachets décorés en mars puis en juin et septembre derniers a abouti à l’interpellation de douze personnes, notamment « au domicile d’une fratrie connue pour se livrer au trafic de stupéfiants », poursuit le procureur.

A l’issue des gardes à vue, quatre personnes ont fait l’objet d’une convocation en justice devant le tribunal correctionnel. Les investigations se poursuivent afin de procéder notamment aux interpellations d’autres protagonistes de ce trafic de stupéfiants.