Laval : Accusé de violences, le maire François Zocchetto renonce à se représenter

POLITIQUE Le maire UDI de Laval ne briguera finalement pas un deuxième mandat

20 Minutes avec AFP

— 

François Zocchetto, maire de Laval.
François Zocchetto, maire de Laval. — J-F. Monier/AFP

Pas de second mandat. Le maire UDI de  Laval depuis 2014, François Zocchetto, renonce, dans une vidéo postée sur Facebook, à se représenter lors des prochaines municipales, affirmant être victime d’une « campagne calomnieuse initiée » par ses « adversaires politiques ».

Dans un « Message aux Lavalloises et aux Lavallois », le maire explique qu’il avait annoncé son intention de se représenter mais que « ces dernières semaines des attaques très violentes ont été lancées contre [lui] ».

Plusieurs médias se sont fait l’écho ces dernières semaines d’une dénonciation, déjà révélée en 2018, d’une femme de 33 ans, ex-collaboratrice de Jean-Vincent Placé, qui accuse le maire de Laval, alors sénateur, de « violences sexistes et sexuelles » le 14 juillet 2016 lors d’un déplacement à Rome avec Jean-Vincent Placé. Elle n’a jamais porté plainte.

« Je préfère protéger ma famille »

« Je m’en suis expliqué mais cette campagne calomnieuse initiée par mes adversaires politiques, avec pour seul objectif de me détruire devant le seul tribunal médiatique, ne me laisse aucune chance d’être réhabilité dans l’immédiat », affirme-t-il.

« Je regrette cette évolution de notre société, amplifiée très largement par les réseaux sociaux, vaste défouloir où l’on cloue au pilori sans défense possible ni audible, sans circonstances atténuantes, et avec pour unique objectif abattre un homme et détruire ses proches », explique François Zocchetto dans sa vidéo. « Dans ces conditions (…) je préfère ne pas me représenter et protéger ma famille », affirme-t-il, en précisant qu’il restera « jusqu’au terme » de son mandat.

Plusieurs candidats sur les rangs

Outre la liste du maire sortant, qui devait rassembler le centre et la droite, plusieurs candidats sont déjà sur les rangs pour les municipales : une liste PS avec en tête de liste Florian Bercault, une liste RN avec Jean-Michel Cadenas, une liste écologiste et rassemblement de la gauche « Laval, écologique et solidaire », avec en tête de liste l’ EELV Florent Durrey.

Enfin un « chef de file » a été nommé par LREM, Vincent D’Agostino, mais aucune liste n’a encore été annoncée : des négociations étaient en cours entre la liste initialement menée par François Zocchetto et les marcheurs.