Rennes: Une nouvelle rave party s'invite dans un hangar désaffecté

BOUM BOUM Cela fait un mois que la capitale bretonne résonne chaque samedi au son de la musique électronique

Camille Allain

— 

Illustration d'une rave party, ici organisée dans un hangar désaffecté à Rennes.
Illustration d'une rave party, ici organisée dans un hangar désaffecté à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Et de quatre ! Samedi soir, une quatrième rave party a été organisée dans la périphérie rennaise. Après trois week-end passés à Saint-Grégoire, où le site abandonné a été rendu inaccessible, les teufeurs ont cette fois investi l’ancien site industriel de la Barre-Thomas, situé route de Lorient. Le son a été posé dans un hangar désaffecté en cours de déconstruction.

Alertés par de nombreux appels de riverains, les policiers ont localisé le lieu de la rave party au petit matin dimanche. Sur place, ils ont recensé « environ 250 personnes » mais jusqu’à 500 personnes auraient participé à la soirée électro. D’après les policiers, aucun incident n’est à déplorer. Plusieurs internautes ont cependant affiché leur mécontentement d’entendre les basses vibrer jusqu’à midi dimanche.

Depuis trois semaines, c’était un hangar abandonné à Saint-Grégoire, dans l’intra-rocade de Rennes, qui était réquisitionné par les teufeurs pour poser leurs enceintes. Excédé, le maire de la commune Pierre Breteau avait demandé des mesures à la préfecture. Un arrêté de péril imminent avait été signé cette semaine et le site avait été rendu inaccessible par la démolition des voies d’accès et du parking.