Lyon : Un baron local de la drogue et trois complices présumés arrêtés après huit mois d'enquête

TRAFIC Les quatre suspects ont été placés en détention provisoire

Caroline Girardon

— 

Un policier porte son brassard, à Paris, en décembre 2018 (illustration).
Un policier porte son brassard, à Paris, en décembre 2018 (illustration). — N. MESSYASZ / SIPA
  • Trois hommes et une femme, ont été arrêtées en fin de semaine dernière à Lyon avant d’être mises en examen et écrouées.
  • Elles sont soupçonnées d’être à la tête ou d’avoir alimenté un vaste trafic de drogue entre Villefranche-sur-Saône et Lyon.
  • Les différentes perquisitions menées ont permis aux enquêteurs de mettre la main sur 6,4 kilos de cocaïne, 47,1 kilos de résine de cannabis, 1 kilo d’herbe de cannabis, 238.500 euros en liquide, mais aussi 16 armes de poing, cinq armes longues et du matériel technologique de grande valeur.

Quatre personnes, trois hommes et une femme, ont été arrêtées en fin de semaine dernière à Lyon avant d’être mises en examen et écrouées. Elles sont soupçonnées d’être à la tête ou d’avoir alimenté un vaste trafic de drogue entre Villefranche-sur-Saône et Lyon, révèle ce mardi le parquet de Lyon.

La surveillance avait commencé au mois de mars. Ayant obtenu des renseignements dénonçant un « criminel multirécidiviste » comme étant l’organisateur d’un important trafic de stupéfiants dans la région lyonnaise, les enquêteurs de l'OCRTIS (Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants) ont ouvert une enquête. Leurs investigations les ont menés à se concentrer sur l’homme en question, « un délinquant de haut vol » selon une source proche de l’enquête. Sa compagne a également été surveillée.

Un réseau particulièrement « organisé et étanche »

« Les premiers éléments de l’enquête ont rapidement confirmé son implication ainsi que l’importance du patrimoine immobilier acquis par le couple », indique Nicolas Jacquet, procureur de la République de Lyon. Patiemment, les policiers sont parvenus à « mettre en lumière un réseau rayonnant sur Lyon et Villefranche-sur-Saône, particulièrement organisé et étanche ».

Ils ont ainsi identifié « le lieutenant », à savoir l’associé principal du commanditaire mais aussi un « homme de main », trafiquant de cocaïne « multirécidiviste ». « A chaque convoi, c’est lui qui ouvrait la voie et qui, en éclaireur, était chargé de détecter d’éventuels contrôles de police aux péages », précise une source.

Des armes, de la drogue et 238.500 euros en liquide saisis

Les différentes perquisitions menées aux domiciles des mis en cause, dans des véhicules et des box lors de la journée du 13 novembre ont permis aux enquêteurs de mettre la main sur un véritable butin : 6,4 kilos de cocaïne, 47,1 kilos de résine de cannabis, un kilo d’herbe de cannabis, 238.500 euros en liquide ont été saisis. Mais aussi 16 armes de poing, cinq armes longues et du matériel technologique de grande valeur.

« Plusieurs véhicules et immeubles étaient saisis – ou sont en voie de l’être – au titre des avoirs criminels et la somme de 131.000 euros présente sur les comptes a également été bloquée », ajoute Nicolas Jacquet.

Les quatre suspects ont gardé le silence lors de leurs interrogatoires ou démenti toute implication.