Somme : Un enfant de 6 ans retrouvé mort dans une chambre d’hôtel

DRAME C’est le père, qui a été retrouvé un peu plus tôt suicidé, qui serait l’auteur du crime

20 Minutes avec AFP

— 

Des camions de police. (illustration)
Des camions de police. (illustration) — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Un enfant de 6 ans a été retrouvé mort dimanche dans une chambre d’hôtel à Friville-Escarbotin (Somme), deux heures après que les gendarmes ont découvert le corps de son père pendu à quelques kilomètres, a-t-on appris auprès du procureur d’Amiens. Le parquet d’Amiens a ouvert une enquête pour « assassinat », l’auteur « étant manifestement le père de l’enfant », a indiqué le procureur de la République d’Amiens, Alexandre de Bosschère, confirmant une information du Courrier Picard.

La disparition de l’enfant et de son père, originaires de Meurthe-et-Moselle, avait été signalée à la gendarmerie de Nancy samedi vers 19h, plusieurs proches « ayant conjointement reçu des messages inquiétants du père », évoquant notamment des « idées suicidaires », a-t-il déclaré. Les recherches commencées à Nancy s’étaient rapidement poursuivies dans la Somme « car des éléments – comme les bornages téléphoniques – indiquaient qu’ils s’y trouvaient ».

Suicide du père

Dimanche matin vers 8h30, le corps du père a finalement été « retrouvé pendu à un pylône électrique, le long d’une petite route de campagne, à Yzengremer », près du Tréport, a détaillé le procureur. Les investigations des gendarmes ont « permis de localiser l’hôtel dans lequel ils avaient a priori passé la soirée, et l’enfant a été retrouvé décédé dans sa chambre, vers 10h45 », a-t-il poursuivi. Le petit garçon ne « présentait pas de traces de violences physiques ».

Mais les gendarmes ont retrouvé près du corps « des médicaments dont des somnifères en grande quantité », ainsi qu’un « dispositif de bonbonnes de gaz – contenant de l’hélium – connectées à un masque de plongée, pouvant avoir été utilisées pour provoquer une asphyxie », a encore indiqué Alexandre de Bosschère. Une autopsie déterminera précisément les causes de la mort.

Des « mots » rédigés par le père ont également été retrouvés dans la chambre et la voiture laissée à Yzengremer, « laissant entendre qu’il a commis ce crime » selon le parquet. Les père et mère de l’enfant étaient séparés. « Selon les premiers éléments de l’enquête, le père n’a pas enlevé l’enfant, qui était supposé se trouver avec lui ce week-end », a ajouté le procureur.