Lyon : Le corps ligoté repêché dans le Rhône serait bien celui d’une jeune femme portée disparue

ENQUETE L’analyse génétique réalisée sur la défunte aurait confirmé qu’il s’agit bien d’une jeune femme signalée disparue par ses proches le 23 octobre à Lyon

E.F.

— 

Le corps de la jeune femme avait été retrouvé dans le Rhône au niveau du pont Gallieni le 30 octobre à Lyon. Illustration
Le corps de la jeune femme avait été retrouvé dans le Rhône au niveau du pont Gallieni le 30 octobre à Lyon. Illustration — Julie Urbach / 20 Minutes

Les analyses génétiques semblent avoir confirmé la piste qui avait émergé la semaine passée peu après la découverte du corps. Le cadavre retrouvé mercredi dernier dans les eaux du Rhône à Lyon, les pieds et mains ligotés, serait bien celui d’une jeune femme de 23 ans, escort girl, portée disparue, selon Le Progrès.

Le 23 octobre, sa sœur avait publié un appel à témoins sur Facebook, retiré des réseaux depuis. La jeune femme s’inquiétait d’être sans nouvelles depuis plusieurs jours de sa cadette dont elle était proche. Un silence qui ne lui ressemblait pas.

Enquête pour « homicide volontaire » ouverte

Le cadavre d’une jeune femme, en état de décomposition avancé, a été découvert dans les eaux du Rhône le 30 octobre au niveau du pont Gallieni. Le lendemain, l’autopsie pratiquée sur le corps, « entravé au niveau des membres inférieurs et supérieurs » avait confirmé l’hypothèse d’une mort violente avec intervention d’un tiers.

Une enquête pour « homicide volontaire » avait été ouverte par le parquet et confiée à la police judiciaire de Lyon. Contacté par 20 Minutes, le parquet de Lyon a confirmé que la victime « se livrait à la prostitution par le biais de sites d’escort girl ».