Béziers : Un mineur de 15 ans mis en examen après l'incendie d'une école le soir d'Halloween

ENQUETE L'adolescent, déjà connu de la justice, a été placé en détention provisoire

Nicolas Bonzom

— 

L'école des Tamaris à Béziers incendiée le soir d'Halloween
L'école des Tamaris à Béziers incendiée le soir d'Halloween — ROBERT FAGES/SIPA

Un adolescent, âgé de 15 ans, a été mis en examen ce dimanche, à Béziers, dans l'Hérault, dans le cadre de l'enquête sur l'incendie criminel de l'école des Tamaris. Dans la nuit de jeudi à vendredi, le soir d’Halloween, l’établissement a été ravagé par les flammes, dans le quartier de la Devèze, à Béziers.

Ce mineur est notamment poursuivi pour « destruction en bande organisée » et « violences sur une personne dépositaire de l'autorité publique », a indiqué ce dimanche, en début de soirée, le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland.

Placé en détention provisoire

Ce mineur avait été placé en garde à vue vendredi, soupçonné d’avoir jeté des pierres sur des policiers qui intervenaient sur les lieux du sinistre. Sa garde à vue avait été prolongée samedi, et étendue « aux faits d’incendies des deux établissements scolaires et d’un véhicule stationné à proximité », a indiqué ce dimanche après-midi le procureur de Béziers, interrogé par 20 Minutes. « En effet, poursuit le magistrat, plusieurs éléments recueillis par les enquêteurs du SRPJ de Montpellier et du commissariat de Béziers permettaient de soupçonner l’implication de ce mineur dans ces faits. »

Le mineur a été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention, conformément aux réquisitions du parquet et à la demande du juge d’instruction.

Déjà connu de la justice

Le mineur « a seulement reconnu avoir été présent sur les lieux de ces incendies, mais il a affirmé ne pas y avoir directement participé », a indiqué le procureur.

Cet adolescent est déjà connu de la justice, pour « son implication dans des faits de dégradations par incendie commis en 2017 à l’occasion déjà de la soirée d’Halloween alors qu’il avait 13 ans. Il était mis en examen par un juge des enfants et suivi dans ce cadre par la protection judiciaire de la jeunesse », a indiqué Raphaël Balland.

Les investigations se poursuivent à Béziers, pour tenter d’identifier d'autres suspects.