Nîmes : Deux suspects mis en examen après l'agression d'un élu RN

ENQUETE Yoann Gillet a expliqué avoir été agressé dans le centre-ville de la capitale du Gard samedi

Jérôme Diesnis

— 

le 17 septembre 2019. Illustration police. Ici, au commissariat de Vénissieux, vers Lyon.
le 17 septembre 2019. Illustration police. Ici, au commissariat de Vénissieux, vers Lyon. — E. Frisullo / 20 Minutes

Deux personnes ont été placées en garde à vue, dans le cadre de l’enquête sur l'agression d'un élu RN, samedi, à Nîmes, dans le Gard, indique sur Twitter Eric Maurel, le procureur de la République. Depuis ce week-end, les policiers de la Sûreté départementale épluchent la vidéosurveillance et multiplient les témoignages. On ne connaît rien pour l’instant du profil de ces suspects.

Mis en examen, les deux suspects ont été placés sous contrôle judiciaire. Les investigations se poursuivent, indique le représentant du parquet.

Dans la nuit de samedi à ce dimanche, sur les réseaux sociaux, Yoann Gillet, conseiller municipal Rassemblement national à Nîmes, dans le Gard, expliquait dans un communiqué avoir été agressé dans le centre de la capitale gardoise, samedi soir.

Des soutiens

« Alors que je prenais un verre avec des jeunes militants du Rassemblement National en terrasse (…), un groupe de personnes nous a insultés et menacés de mort, raconte l’élu. (…) L’un d’eux a d’abord écrasé sa cigarette sur ma joue. (…) J’ai pour ma part été jeté au sol et ai reçu des coups de pied au visage et sur l’ensemble du corps. »

Plusieurs personnalités d’extrême-droite, mais aussi la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa, ont apporté leur soutien au conseiller municipal et régional RN.