Besançon: un agent de la SNCF frappé devant la gare, quatre TER annulés

AGRESSION Un agent de la SNCF a été roué de coups alors qu'il s'interposait lors d'une altercation devant la gare de Besançon Viotte jeudi soir.

N.W. avec AFP

— 

TER Grand Est (archives)
TER Grand Est (archives) — G . VARELA / 20 MINUTES

Un agent de la SNCF a été roué de coups alors qu’il s’interposait lors d’une altercation devant la gare de Besançon Viotte jeudi soir.

Cette agression a entraîné l’annulation de quatre TER vendredi matin, a-t-on appris auprès de la SNCF.

Des coups au dos ou au visage

« Le chef d’escale de la gare de Besançon est intervenu suite à l’agression d’une jeune fille qui se faisait embêter par un groupe de jeunes sur le parvis de la gare », a expliqué la direction régionale de la SNCF, confirmant une information de France Bleu.

Cet agent a reçu « des coups au dos ou au visage » et a dû être conduit aux urgences. Il s’est vu prescrire deux jours d’incapacité totale de travail (ITT) et proposer un suivi psychologique, a indiqué la SNCF.

Les premiers trains du matin supprimés

« Quatre trains ont été supprimés du fait de son remplacement par des agents dans la nuit », a précisé la SNCF.

« Les trains supprimés étaient les premiers trains du matin, deux Besançon-Dijon, un Besançon-Belfort, un Besançon-Lons-le-Saunier. Il y avait des reports dans l’heure, voire dans la demi-heure pour les passagers », selon la compagnie ferroviaire.