Pas-de-Calais : Un ancien élu de Béthune, mortellement poignardé dans un local syndical

FAITS DIVERS La police judiciaire enquête sur la mort d’un ancien élu, syndicaliste, qui a été tué à Béthune, dans le Pas-de-Calais

G.D.

— 

La maison des syndicats à Béthune.
La maison des syndicats à Béthune. — Google Maps

Mise à jour, jeudi 24 octobre:  La suspecte a été mise en examen, mercredi soir pour meurtre, à l’issue de sa garde à vue. Elle a été placée en détention provisoire à Sequedin, selon La Voix du Nord

Que s’est-il passé ? C’est un syndicaliste qui a donné l’alerte après avoir découvert un homme d’une cinquantaine d’années poignardé, lundi en fin d’après-midi, dans une salle de la Maison des syndicats, à Béthune, dans le Pas-de-Calais, annonce La Voix du Nord. A l’arrivée des secours, la victime était décédée.

Ancien adjoint à l’urbanisme et au logement

La police technique et scientifique est rapidement intervenue pour prélever les premiers indices après cette mort violente. L’identité de la victime n’a été révélée que mardi matin. Il s’agit d’Henri-Claude Honnart, âgé de 58 ans, ancien élu à Béthune et très engagé dans le milieu associatif.

Conducteur de travaux chez France Telecom, Henri-Claude Honnart était syndiqué chez Sud. Il avait été adjoint à l’urbanisme et au logement, entre 2008 et 2014, sous la majorité de Stéphane Saint-André. « Je suis du côté des malmenés, pas parce qu’ils ont raison, mais parce qu’ils ont des droits », avait-il l’habitude de dire.

Une femme en garde à vue

Une enquête a été ouverte en flagrance pour « homicide volontaire » et confiée à la police judiciaire de Lille. Une autopsie doit notamment être réalisée pour déterminer les « circonstances du décès », précise le procureur de Béthune.

Selon une source proche de l’enquête, la victime présentait des blessures à l’arme blanche lorsqu’elle a été découverte et une femme s’est rendue dans la soirée au commissariat de Béthune pour se constituer prisonnière. Elle a été placée en garde à vue.