Ariège : L’employée piquait tous les jours des tickets à gratter, le trou dans la caisse est de 70.000 euros

ACCRO Une Ariégeoise, accro aux jeux, vient d’être condamnée pour avoir subtilisé au fil du temps l’équivalent de 70.000 de tickets à gratter dans la brasserie qui l’employait

H.M.

— 

Illustration d'un jeu à gratter de La Française des jeux.
Illustration d'un jeu à gratter de La Française des jeux. — Allili Mourad / SIPA

Son patron n’a pas vraiment décroché le jackpot en l’embauchant. Une quadragénaire ariégeoise a été condamnée mercredi à 18 mois de prison avec sursis pour avoir subtilisé – et gratté – l’équivalent de près de 70.000 euros de tickets de jeu​ dans la brasserie qui l’employait, rapporte La Dépêche du Midi dans son édition du jour.

C’est l’expert-comptable du commerce qui a découvert le pot aux roses en fin d’année dernière et fait relever par huissier les « prélèvements » quotidiens de la prévenue, dont un s’élève à 750 euros.

L’employée, dont l’avocat a souligné « l’addiction », a reconnu avoir fait « une grosse bêtise ». Elle ne voulait pas nuire à son employeur et espérait pouvoir rembourser les tickets avec les hypothétiques gains. Elle va devoir trouver un autre moyen d’indemniser son ex-patron.