Finistère: Un morceau de bateau fantôme abandonné dans l'Atlantique

MER Le remorqueur Abeille Bourbon a été envoyé dans le rail d'Ouessant mardi pour récupérer l'arrière d'une péniche à la dérive

Camille Allain

— 

Un morceau de péniche à la dérive a été remorqué le 15 octobre 2019 dans le rail d'Ouessant.
Un morceau de péniche à la dérive a été remorqué le 15 octobre 2019 dans le rail d'Ouessant. — Préfecture maritime de l'Atlantique

Le remorqueur Abeille Bourbon a été appelé en urgence mardi pour prendre en charge un morceau de péniche à la dérive dans le rail d’Ouessant, au large du Finistère. L’embarcation, longue de plus de 60 mètres, représentait un danger pour la navigation, précise la préfecture maritime de l’Atlantique.

Identifié comme la partie arrière de la péniche « Thérèse Straub », l’objet dérivant a été repéré par l’équipage d’un porte-conteneurs qui naviguait dans cette zone très dense et qui a alerté le Cross de Corsen. Aucun membre d’équipage ne semblait se trouver à bord du bateau endommagé. L’arrière de la péniche a été ramené jeudi dans le port de commerce de Brest.

L’équipage n’a rien remarqué

Restait à savoir d’où provenait ce bateau fantôme dont personne n’avait signalé la perte. « Il s’agit de l’arrière d’une péniche qui était transportée par un remorqueur depuis les Pays-Bas vers l’Afrique de l’Ouest. Elle a dû se briser au cours du transport », explique la préfecture maritime. Sans que personne ne s’en aperçoive visiblement. « L’équipage du remorqueur nous a dit qu’il n’avait rien remarqué », poursuit la Premar.

Ce genre d’objet à la dérive constitue un véritable danger dans le très fréquenté rail d’Ouessant, qui voit passer plus de 100 bateaux chaque jour. Une véritable autoroute de la mer, sur laquelle quelqu’un a perdu sa caravane. Sans s’en rendre compte.

Le remorqueur Arion, propriété d’une société polonaise, a poursuivi sa route vers l’Afrique de l’Ouest avec son morceau avant de péniche.