Xavier Dupont de Ligonnès : La maison de l’horreur a été réoccupée

FAITS DIVERS La maison nantaise de la famille Dupont de Ligonnès a été rachetée et transformée

F.B. et J.U.
— 
Le 55 boulevard Schuman à Nantes.
Le 55 boulevard Schuman à Nantes. — J.Urbach/20Minutes
  • Un homme avec les empreintes digitales de Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté ce vendredi soir à l’aéroport de Glasgow, en Ecosse.
  • Xavier Dupont de Ligonnès est le principal suspect dans l'affaire de la mort de son épouse et de ses quatre enfants, en avril 2011.
  • La maison des Ligonnès, à Nantes bouleverad Shuman, a été assaillie par les journalistes et les badauds après la révélation des crimes avant d'être mise en vente discrètement en 2014.

RECTIFICATIF cet article a été modifié après que des informations du Procureur de Nantes ont mis en doute l'identité de l'homme arrêté.  Ce dernier n'était en effet pas Xavier Dupont De Ligonnès (voir notre encadré «20'' de contexte»

Nous avons également publié ultérieurement cet article donnant plus de détails sur 

Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : Comment en est-on arrivé à croire à une fausse piste ?

Le 55 boulevard Schuman à Nantes. Une façade banale mais une adresse pas comme les autres, connue d’un grand nombre de Nantais. C’est ici que vivaient Xavier Dupont de Ligonnès et sa famille. C’est derrière ses murs, côté jardin, que les corps d’Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants avaient été retrouvés, ensevelis sous la terrasse, le 21 avril 2011 au matin.



Assaillie par les journalistes et les badauds aussitôt après la révélation des crimes, cette demeure bourgeoise de 130 m2 avait immédiatement été dissimulée par des bâches tendues par la police. Puis lorsque le tumulte s’était éloigné, des gerbes de fleurs, nombreuses, avaient été déposées devant les marches.

Les mois suivants, seul un scellé de la police judiciaire, apposé sur la porte, rappelait physiquement le drame passé. Mais la fascination était telle que de nombreux curieux continuaient de passer devant. Certains touristes, profitant de leur passage dans la Cité des ducs, effectuaient même le détour.

Elle serait habitée aujourd’hui

En 2014, la « maison de l’horreur » a finalement été mise en vente discrètement. Puis achetée par un couple pour environ 200.000 euros. Un prix nettement en dessous du marché. Les acquéreurs ont effectué d’importants travaux de transformation et de décoration avant d’y vivre. Mais ces derniers mois, ils avaient remis en vente à un prix bien supérieur. Le bien a-t-il trouvé preneur malgré son lourd passé ?

Ce samedi matin, aucun nom ne figure sur la porte et personne ne répond à la sonnette. Mais la maison serait habitée, estiment plusieurs personnes du quartier. « La boîte aux lettres a été récemment changée », indique un voisin. « Il y a une famille qui occupe les lieux et ouvre les volets régulièrement », assure une autre voisine.

20 secondes de contexte

Vendredi 11 octobre dans la soirée, la police écossaise a annoncé avoir arrêté Xavier Dupont de Ligonnès à l’aéroport de Glasgow (Ecosse). 20 Minutes s’est fait confirmer cette information auprès de sources policières françaises. Samedi, à 13 heures, des tests ADN pratiqués par des experts de la justice française sur l’homme arrêté à Glasgow ont démontré qu’il ne s’agissait pas de Xavier Dupont de Ligonnès, en cavale depuis huit ans.

Depuis vendredi soir et l’annonce de cette arrestation, 20 Minutes est resté prudent et a vérifié chacune des nouvelles informations publiées.