VIDEO. Arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès : Le procureur de Nantes appelle à la prudence

FAITS DIVERS L’identité de l’homme suspecté d’être Xavier Dupont de Ligonnès est en cours de vérification, indique le procureur

F.B. avec AFP

— 

Pierre Sennès, procureur de la République de Nantes.
Pierre Sennès, procureur de la République de Nantes. — S.Salom-Gomis/Sipa

Il ne confirme pas l’identité du suspect. Le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, a appelé vendredi soir à la « prudence » après l’interpellation d’un homme en Ecosse qui pourrait être Xavier Dupont de Ligonnès, en cavale depuis huit ans et soupçonné d’avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011 à Nantes.

« Samedi il y a des équipes d’enquêteurs du service national de recherche des fugitifs et de la police judiciaire de Nantes qui vont se rendre en Ecosse », a précisé le procureur. « Ils vont donc faire des vérifications en Ecosse auprès de la personne qui a été arrêtée à l’aéroport de Glasgow pour s’assurer que c’est bien M. Dupont de Ligonnès », a-t-il ajouté. « Donc il convient en l’attente de ces vérifications d’être prudents », a prévenu Pierre Sennès.

« En cours de vérification »

L’homme a été interpellé « en fin d’après-midi » à l’aéroport de Glasgow. Il aurait été confondu par ses empreintes digitales. « Il y a une suspicion sur les empreintes mais c’est en cours de vérification, en cours de confirmation, et c’est pour ça que les enquêteurs partent demain en Ecosse », a ajouté le procureur. Selon la police écossaise, ses empreintes correspondent à celles de Xavier Dupont de Ligonnès, aujourd’hui âgé de 58 ans.

Xavier Dupont de Ligonnès avait été aperçu pour la dernière fois le 15 avril 2011, en quittant à pied un hôtel de Roquebrune-sur-Argens dans le Var. Six jours plus tard, les corps de sa femme et de ses quatre enfants étaient découverts, enterrés sous la terrasse de la maison familiale, enroulés dans des draps et de la chaux.

20 secondes de contexte

Vendredi 11 octobre dans la soirée, la police écossaise a annoncé avoir arrêté Xavier Dupont de Ligonnès à l’aéroport de Glasgow (Ecosse). 20 Minutes s’est fait confirmer cette information auprès de sources policières françaises. Samedi, à 13 heures, des tests ADN pratiqués par des experts de la justice française sur l’homme arrêté à Glasgow ont démontré qu’il ne s’agissait pas de Xavier Dupont de Ligonnès, en cavale depuis huit ans.

Depuis vendredi soir et l’annonce de cette arrestation, 20 Minutes est resté prudent et a vérifié chacune des nouvelles informations publiées.