Gardanne : L'adjoint aux écoles mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineurs

FAITS DIVERS Au moins deux victimes ont dénoncé des «baisers», «caresses» et des relations sexuelles non consenties

J.S.-M.

— 

La mairie de Gardanne en juin 2018 (photo d'illustration).
La mairie de Gardanne en juin 2018 (photo d'illustration). — Capture d'écran Google Street View

Un élu Gardannais dort en prison depuis quelques heures. Anthony Pontet, adjoint en charge de la réussite éducative, de la restauration collective et de la transition énergétique a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineurs de moins de quinze ans, a confirmé le parquet d'Aix-en-Provence.

L’AFP indique qu’il a été placé sous contrôle judiciaire. Il a été entendu ces derniers jours par les enquêteurs à la suite de plaintes déposées par plusieurs jeunes filles. Anthony Pontet les avait rencontrées dans le cadre d’activités associatives.

Le maire lui retire ses délégations

Le maire PCF de Gardanne Roger Meï a décidé de « retirer à Anthony Pontet les délégations et les responsabilités attachées à son mandat d’élu. » L’affaire, révélée par le journal en ligne Marsactu, va forcément perturber les municipales à Gardanne (Bouches-du-Rhône) : Anthony Pontet s’était engagé sur la liste du deuxième adjoint au maire, Jean-Marc La Piana, candidat soutenu par le maire actuel.