Alsace : Des tags anti-migrants et antisémites découverts au domicile d’un maire

FAITS DIVERS Les inscriptions de ce type se multiplient en Alsace ces derniers jours

T.G.

— 

Image d'illustration d'un véhicule de la gendarmerie.
Image d'illustration d'un véhicule de la gendarmerie. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Les découvertes de tags haineux s’enchaînent ces derniers jours en Alsace. Après la mairie de Steige la semaine dernière, puis celle de Forstheim lundi, c’est le domicile d’un élu qui a été touché. Des inscriptions anti-migrants et antisémites ont été repérées ce jeudi sur la maison de Sébastien Zaegel, le maire de Geispolsheim, une commune de la banlieue de Strasbourg.

« Ce qui me perturbe, c’est que je n’ai jamais pris position sur ce genre de sujet, a lancé l’élu au micro de France Bleu Alsace. « Ça fait 42 ans que je suis au conseil municipal. J’avais décidé de raccrocher au mois de mars. Ça m’arrive comme ça en fin de parcours, ça fait vraiment mal. »

Les services de gendarmerie ont procédé aux constatations et investigations nécessaires, a indiqué la préfecture du Bas-Rhin dans un communiqué. Le préfet de la région Grand Est, Jean-Lux Marx, a condamné « avec la plus grande fermeté cet acte intolérable et apporte son entier soutien à Sébastien Zaegel et à sa famille. »

Tout au long de la journée, les réactions de soutien à Sébastien Zaegle se sont multipliées. « Contre cette expression de haine, il nous faut réitérer notre foi en une société ouverte, accueillante, respectueuse du droit international, éclairée par les leçons de l’Histoire, où chacun peut avoir sa place », a par exemple dit Robert Hermann, le président de l’Eurométropole de Strasbourg.