Lyon : Le conducteur qui s'était accusé après la mort d'un motard n'était pas le bon

ENQUETE L'enquête, menée par les policiers lyonnais a permis de démontrer que le conducteur présent sur les lieux du drame, n'était pas le bon

C.G.

— 

Un gendarme (illustration).
Un gendarme (illustration). — JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Un surprenant rebondissement. Deux mois après le décès d’un motard de 57 ans, percuté par une fourgonnette le 14 août à Meyzieu ( Rhône), les enquêteurs se sont aperçus que le conducteur, soupçonné d'  homicide involontaire, n’était en réalité pas impliqué dans l’accident mortel.

A l’arrivée des policiers, le jour du drame, ce dernier s’était présenté comme le chauffeur de la camionnette, expliquant avoir pris la fuite dans un premier temps par panique. Puis être revenu sur place rapidement pour porter secours à la victime. Les enquêteurs l’avaient à ce moment laissé libre, le temps de vérifier ses déclarations. Mais le travail mené a permis de soulever « des incohérences » quant à sa « position au moment des faits », souligne ce mardi la sûreté du Rhône.

Le vrai conducteur prend la fuite

Le 3 octobre, le suspect a donc été placé en garde à vue une seconde fois. Au cours de l’interrogatoire, il a fini par avouer qu’il n’avait en réalité jamais conduit la fourgonnette, et qu’il avait été contacté par l’un de ses collègues de travail juste après l’accident. Ce dernier, âgé d’une trentaine et vivant à Saint-Etienne, lui avait en effet demandé de se dénoncer à sa place. Pour quelles raisons ? Les enquêteurs lyonnais n’ont pas apporté plus de précisions.

Le faux conducteur a été présenté au parquet le lendemain et laissé libre avec ouverture d’information. Le vrai conducteur s’est rendu au commissariat de Saint-Etienne le 7 octobre et doit être présenté au parquet ce mardi.