Haute-Savoie : Une ancienne Miss France tuée à vélo dans une collision impliquant une voiture

ACCIDENT Gaëlle Voiry, miss France 1990, était âgée de 50 ans, une autre victime de 52 ans a été tuée sur le coup

C.G.

— 

Une voiture de gendarmerie. (illustration)
Une voiture de gendarmerie. (illustration) — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Les circonstances de l’accident, survenu samedi soir, ne sont pas encore identifiées. Deux cyclistes ont trouvé la mort sur une route départementale de Chens-sur-Léman en Haute-Savoie. Il s’agit d’un homme de 52 ans, tué sur le coup et de Gaëlle Voiry, une ancienne Miss France, âgée de 50 ans, décédée sur place une heure après le drame malgré plusieurs tentatives de réanimation.

La seconde victime avait été couronnée reine de beauté en 1990, quelques mois après avoir été sacrée Miss Aquitaine. Mère de trois enfants, elle résidait depuis quelques années à Combloux, village de Haute-Savoie, rapporte Le Dauphiné Libéré. Devenue responsable de la communication d’une société spécialisée dans le tourisme de luxe, elle s’était également rapprochée du comité Miss France et de sa patronne Sylvie Tellier selon Le Parisien.

Un témoin sous le choc

Les faits se sont produits vers 20h30. Les deux cyclistes seraient entrés en collision avec une voiture, rapportent plusieurs médiaux locaux. Ont-ils été percutés par le véhicule, qui ne les a pas vus ? Ou ont-ils commis une imprudence ? Une enquête a été confiée à la gendarmerie pour déterminer les circonstances de cet accident mortel.

Le conducteur de la voiture, indemne, a été pris en charge par les gendarmes pour être entendu. Un témoin de la scène âgé de 27 ans a été transporté en état de choc à l’hôpital de Thonon-les-Bains, précise Le Dauphiné Libéré.

« Belle énergie »

Interrogée par Le Parisien, Sylvie Tellier s’est dite « très choquée » par la mort de Gaëlle Voiry, évoquant un « drame épouvantable ». Au mois d’avril, Morgane Rolland, deuxième dauphine de Miss Loire 2017, avait été tuée dans des circonstances similaires, happée par un tracteur alors qu’elle se promenait à vélo.

Nathalie Marquay, ancienne Miss 1987 et épouse de Jean-Pierre Pernaut, lui a rendu hommage dimanche sur les réseaux sociaux, se souvenant de sa « gentillesse », sa « belle énergie » et leurs « fous rires ». « J’aimais énormément sa franchise, sa spontanéité. Je l’aimais, et elle restera à jamais dans mon cœur », a-t-elle déclaré au Parisien, précisant que son amie « osait même tenir tête à madame de Fontenay ».