Incendie à Rouen. EN DIRECT : « Le feu est circonscrit, pas éteint », annoncent les pompiers

LIVE Suivez l’évolution de la situation avec nous à Rouen

M.A. et R. G.-V.

— 

	L'usine Lubrizol, classée Seveso, a pris feu dans la nuit de mercredi à jeudi à Rouen.
L'usine Lubrizol, classée Seveso, a pris feu dans la nuit de mercredi à jeudi à Rouen. — Lou BENOIST / AFP

L'ESSENTIEL

  • Un important incendie s’est déclaré, dans la nuit de mercredi à jeudi, à l’usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime), classée Seveso. La direction du site et les pompiers assurent qu’il n’y a pas de victimes.
  • Par mesure de précaution, les établissements scolaires et les crèches sont fermés, ce jeudi, dans 13 communes. Un périmètre de confinement de 500 mètres autour de l’usine Lubrizol a été déclaré.
  • Il n’y a « pas de toxicité aiguë sur les principales molécules » dans la fumée qui se dégage, a annoncé le préfet de la Seine-Maritime.

A LIRE AUSSI 

 

11h58 : Christophe Castaner est sur place

« Certains produits ont été évacués du site », a expliqué au ministre de l’Intérieur à Rouen, au moment où les pompiers et pompières ont annoncé que le feu était circonscrit.

11h49 : « Le feu est circonscrit, pas éteint » (pompiers)

11h46 : Le nuage arrive dans le Nord, annonce la préfecture des Hauts-de-France

 

11h33 : L’université de Rouen est aussi en partie fermée, jusqu’à nouvel ordre

 

11h26 : Résidus d’hydrocarbures, suite et sans doute pas fin

Plus de doutes, il y a bien des résidus d’hydrocarbures qui se déposent un peu partout dans la région de Rouen. France 3 Normandie en parle désormais.

 

11h18 : Que fait-on à l’usine Lubrizol ?

D’après l’AFP, l’usine classée Seveso seuil haut, où travaillent environ 400 employés, fabrique et commercialise des additifs qui servent à enrichir les huiles, les carburants ou les peintures industriels.

11h06 : « On continue de lutter contre le feu avec un risque de pollution de la Seine par débordement des bassins de rétention », a précisé le préfet de Seine-Maritime devant la presse

10h57 : Il y a un « risque de pollution de la Seine », dit le préfet

10h54 : « La priorité des priorités c’est les installations intérieures de l’entreprise qui ne sont pas encore touchées », a dit Jean-Yves Lagalle, responsable su Sdis de Seine-Maritime

Il a ajouté que deux usines classées Seveso seuil bas à proximité de l’usine en feu ont été évacuées.

10h40 : « La priorité est de protéger les produits dangereux » pour « éviter un sur-accident », viennent d’annoncer pompiers et pompières

10h27 : Les pompiers et pompières de Paris sont sur place, elles aussi

 

10h09 : « Tout va très bien, tout va très bien… »

Le journaliste Marc Rees notait un peu plus tôt ce matin que rien n’a été tweeté depuis le compte Twitter « Alerte Beauvau » concernant l’incendie de l’usine chimique à Rouen. A 10h00, il n’y a toujours rien.

 

9h58 : Toutes les images sont ici

Emilie Petit, du service vidéo de 20 Minutes, fait le point sur la situation en images.

 

9h47 : Des fuites d’hydrocarbures près de l’usine ?

Une journaliste du quotidien régional Paris-Normandie tweete des images des quais de la Seine, à Rouen, non loin de l’usine et surtout sous son panache de fumée. On y voit des traces d’hydrocarbures sur le sol. Elle fait le lien avec l’incendie.

 

9h33 : L’usine avait déjà défrayé la chronique

Pas dans de telles proportions, certes, mais l’AFP rappelle en janvier 2013, Lubrizol avait été à l’origine d’une fuite de gaz malodorant qui avait empuanti jusqu’à la région parisienne et au sud de l’Angleterre. En 2014, la société avait été condamnée à une amende de 4.000 euros. Les émanations ressenties, ressemblant à une odeur de chou ou d’œuf pourri, étaient du mercaptan, un composé inoffensif à faible dose utilisé comme marqueur du gaz de ville. Un incident impliquant du mercaptan s’était produit déjà en 1990 mais les vents avaient poussé l’odeur vers les côtes.

Plus récemment, en 2015, quelque 2.000 litres d’huile minérale se sont déversés dans le réseau d’évacuation des eaux pluviales après un « incident d’exploitation » à l’usine chimique.

9h14 : L’autoroute A150 fermée dans les deux sens

L’autoroute A150, qui relie Rouen à Yvetot, est fermée dans les deux sens de circulation à partir de l’échangeur de Canteleu, a rapporté le PC Mobilité de Radio France. Le pont est lui aussi fermé. « Il va y avoir une réorganisation des flux de circulation sur la métropole, notamment par le sud », a précisé le préfet.

9h11 : La préfecture invite la population à se tenir informée

Afin d’informer la population, deux sirènes (Petit-Quevilly et Rouen) ont été actionnées pour inviter la population à écouter la radio pour se tenir informé de la situation, a précisé la préfecture dans un communiqué.

 

9h09 : Une cellule de crise mise en place par la préfecture

Le préfet de la Seine-Maritime a déclenché le plan particulier d’intervention (PPI) et a ouvert un centre opérationnel départemental en préfecture où l’ensemble des services de l’État sont regroupés pour gérer l’événement.

Les opérations pour maîtriser l’incendie devraient prendre « a minima la matinée si ce n’est la journée », a précisé le préfet. « Le feu n’est pas circonscrit. Le dispositif monte en puissance. 200 hommes et plus de 60 véhicules sont mobilisés. J’attends des renforts nationaux », a précisé un responsable des pompiers.

8h59 : « Pas de toxicité aiguë »

Le panache de fumée « noire » lié à la présence « d’hydrocarbures » est « forcément anxiogène » mais les « premières analyses n’ont pas fait apparaître de toxicité aiguë sur les principales molécules que nous suivons, ce qui est plutôt rassurant », a déclaré Pierre-André Durand, le préfet de Seine-Maritime, qui a précisé qu’un périmètre de 500 mètres autour du site a été évacué

Il n’y a « pas d’élément qui permette de penser qu’il y a un risque lié aux fumées », a affirmé, de son côté, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. « Ne paniquons pas sur cette situation mais il faut être d’une grande prudence », a-t-il ajouté.

8h55 : Un nuage de fumée impressionnant

Sur les réseaux sociaux, de nombreux habitants ont partagé des photos et des vidéos de l’incendie.

 

8h51 : Les établissements scolaires fermés dans treize communes

Par mesure de précaution, « les établissements scolaires (écoles, collèges, lycées) et les crèches » sont fermés, ce jeudi, dans 13 communes proches de l’usine, a annoncé la préfecture. Il s’agit de Rouen, Bois-Guillaume, Mont-Saint-Aignan, Isneauville, Quincampoix, Saint-Georges-sur-Fontaine, Saint-André-sur-Cailly, La Rue-Saint-Pierre, Saint-Germain-sous-Cailly, Cailly et Bosc-Guérard-Saint-Adrien, Canteleu et Bihorel.

 

8h48 : L’usine classée SEVESO

L’usine Lubrizol, qui fabrique des additifs pour lubrifiants, est un site classé SEVESO, seuil haut. On vous explique ce que c’est juste ici.

8h40 : Aucune victime, selon la préfecture

L’énorme incendie, qui s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 2h30 du matin, dans l’usine Lubrizo, à Rouen (Seine-Maritime), n’a fait aucune victime, a annoncé la préfecture du département dans un communiqué de presse.

8h38: Bonjour et bienvenue dans ce live