Lille : Un conducteur d’Eurostar retrouve un corps encastré dans le nez de son train

FAITS DIVERS Selon la SNCF, le conducteur du train n’a pas ressenti le choc avec la victime

Mikaël Libert

— 

L'accident a eu lieu sur la ligne entre Calais et Lille (illustration).
L'accident a eu lieu sur la ligne entre Calais et Lille (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

Ce lundi matin, une personne a perdu la vie après avoir été percutée par un Eurostar effectuant la liaison entre Calais et Paris a-t-on appris auprès de la SNCF. Fait rarissime, le conducteur du train ne s’est pas rendu compte de l’accident.

Selon la SNCF, l’accident s’est produit vers 8h, lundi matin, au niveau de la commune d’Hondeghem, sur la ligne à grande vitesse entre Calais et Lille. Sauf que le conducteur du train en question, un Eurostar, n’a pas ressenti de choc et a poursuivi sa route. C’est le conducteur d’un autre train qui lui a signifié « un problème sur le nez de sa locomotive » après l’avoir croisé. Le cheminot a reçu une nouvelle confirmation de l’accident après avoir croisé un second train. « C’est très rare qu’un tel choc ne soit pas ressenti. Dans plus de 95 % des cas, le conducteur se rend compte tout de suite qu’il a heurté quelque chose », explique-t-on à la SNCF.

Une voiture vide retrouvée près des voies

L’Eurostar impacté a donc effectué un arrêt imprévu en gare de Lille-Europe pour constater les dégâts. Selon la SNCF, le conducteur est sorti de sa machine, laissant les portes des voitures fermées par mesure de précaution. C’est là qu’il a fait la macabre découverte d’un corps encastré dans le nez de son train.

Pompiers et policiers ont été dépêchés sur place pour mettre en place un périmètre de sécurité et effectuer les premières constatations. Les passagers ont été pris en charge et acheminés vers leur destination dans des TGV classiques. Le conducteur a aussi été pris en charge par du personnel SNCF et par un psychologue.

Le point d’impact a été rapidement localisé près d’Hondeghem par les équipes de la SNCF. A cet endroit, il a été constaté la présence d’un véhicule garé à proximité des voies, vide d’occupant et avec les clés sur le contact. Une enquête a été ouverte. Selon nos informations, la piste du suicide est privilégiée.