Quimper : Une enquête ouverte après un combat de boxe entre un policier et un jeune, soutien de Benalla

COMBAT DE RUE Une vidéo montrant les deux hommes s’affronter a été diffusée

J.G. avec AFP

— 

Des policiers. (Illustration)
Des policiers. (Illustration) — Caroline Girardon

Pourquoi un policier et un jeune d’un quartier de Quimper s’affrontaient-ils dans un combat de boxe de rue il y a quelques jours ? Pour le déterminer, une enquête administrative a été ouverte à la suite de la diffusion d’une vidéo postée sur le site du Télégramme. On y voit les deux hommes, l’un en tenue sombre, son adversaire apparemment torse nu, engagés dans un combat aux poings.

La scène, filmée sur une pelouse au pied des immeubles du quartier de Kermoysan en présence d’une voiture de police, dure environ une minute et montre les deux adversaires gants de boxe aux poings échanger des coups, se repousser, maintenir la garde pour se protéger notamment la tête.

Selon le quotidien, le combat avait été organisé à la loyale : le fonctionnaire de police était venu honorer un rendez-vous fixé par son adversaire, un jeune homme ayant grandi dans le quartier et les deux hommes se sont affrontés protégés, avec gants de boxe et protège-dents. Il s’agirait de boxeurs confirmés.

Un quartier touché par des violences urbaines

Selon des médias locaux, le combat avait été organisé une semaine après des violences urbaines dans le quartier où des voitures avaient brûlé. La préfecture du Finistère a confirmé jeudi l’implication d’un policier. « Un fonctionnaire de police de la direction départementale de la sécurité publique du Finistère s’est trouvé impliqué dans un combat de boxe organisé sur la voie publique dans le quartier de Kermoysan à Quimper », a-t-elle indiqué dans un communiqué.

« Le préfet du Finistère a immédiatement demandé l’ouverture d’une enquête administrative afin de préciser dans quelles conditions cet événement, dont les images ont été diffusées, s’est produit. En fonction du résultat de cette enquête, des sanctions pourraient être prises », a ajouté la préfecture.

Le soutien surprise d’Alexandre Benalla

Le policier a reçu un étrange soutien, celui d’Alexandre Benalla sur les réseaux sociaux. L’ex-chargé de mission d’Emmanuel Macron a notamment déclaré qu’il n’y avait « Aucune violence dans cette initiative, mais la restauration du lien Police-Jeunesse, par le sport »

Il s’est également étonné que le policier « n’ai pas obtenu le soutien de sa hiérarchie ».