Metz : Le corps d'une femme découvert, son mari « activement recherché »

FAITS DIVERS La victime, âgée de 53 ans, était régulièrement victime de violences de la part de son mari, selon le procureur de la République de Metz

Nils Wilcke

— 

Image d'illustration d'un véhicule de la gendarmerie.
Image d'illustration d'un véhicule de la gendarmerie. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA
  • Une femme âgée de 53 ans a été retrouvée morte lundi matin dans son appartement à Creutzwald, en Moselle. 
  • La victime présentait des traces de blessures à l'arme blanche, selon le procureur de la République de Metz. 
  • Elle aurait été régulièrement victime de violences de la part de son mari, lequel est « activement recherché » par les forces de l'ordre.

Le corps sans vie d’une femme a été retrouvé dans son appartement rue de Bretagne, lundi matin à Creutzwald, en Moselle, a appris 20 Minutes de source judiciaire, confirmant une information du Républicain Lorrain.

La victime, âgée de 53 ans, présentait des « blessures à l’arme blanche », indique Christian Mercuri, le procureur de la République de Metz. L’alerte a été donnée par les membres de l’association AVSH, où la victime faisait du bénévolat dans le cadre du périscolaire.

« Les voisins savaient que son mari était violent »

Originaire d’Algérie tout comme son conjoint, la victime aurait déjà subi des violences de la part de ce dernier. « Elle était mariée depuis 2015 mais c’était une union malheureuse, témoigne le maire de Creutzwald, Jean-Luc Wozniak. Apparement, les voisins savaient que son mari était violent », poursuit l’édile.

« Cette femme était violentée régulièrement par son mari », confirme le procureur de la République. Nous avions déjà été saisis d’une plainte pour violences cet été qui avait donné lieu à une convocation en justice », précise le magistrat.

« Elle était très appréciée »

Décrite comme « joviale, enthousiaste » et « parfaitement intégrée à la vie de la commune » par le maire Jean-Luc Wozniak, la victime, qui était professeure de mathématiques en Algérie, « avait un engagement associatif très fort, affirme ce dernier. Et elle était très appréciée par les équipes éducatives ».

Son mari, âgé de 66 ans, est « activement recherché » tout comme l’un de ses enfants qu’il avait eu d’un premier mariage. L’adolescent ne s’est pas présenté au lycée où il est inscrit. C’est la section de recherches de la gendarmerie de Metz qui est chargée des investigations.

Le sexagénaire est suspecté du meurtre. Si cette hypothèse se confirme, il s’agirait du 106e féminicide depuis le 1er janvier en France après l'assassinat d’une femme au Havre, selon les associations de défense des femmes. La victime est décédée lundi après après avoir été poignardée par son conjoint.