Lyon : Un homme soupçonné d'avoir tenté de tuer une octogénaire qui promenait son chien arrêté

HOMICIDE Le pronostic vital de l’octogénaire, qui souffre de nombreuses fractures faciales, dorsales et cervicales, est toujours engagé

Caroline Girardon

— 

Illustration d'une personne âgée à l'hôpital.
Illustration d'une personne âgée à l'hôpital. — GILE/SIPA

Un homme de 24 ans, résidant à Saint-Fons près de Lyon, a été arrêté mardi après-midi par les services de police, quelques heures après la violente agression d’une dame de 88 ans. Soupçonné d’avoir voulu la tuer et suspecté d' agression sexuellesur la victime, l’individu doit être déféré au parquet ce jeudi pour tentative d' homicide volontaire, révèle la Sûreté du Rhône.

Mardi vers 3h50, la police a été appelée par un anonyme, venant de trouver la vieille dame dans le hall de son immeuble. La victime, grièvement blessée, était inconsciente et se trouvait seulement vêtue d’un chemisier et d’une veste, indiquent les enquêteurs. Ses autres vêtements, souillés, étaient éparpillés sur le sol, à proximité de son corps. L’octogénaire souffre aujourd’hui d’un important traumatisme facial et de plusieurs fractures faciales, dorsales et cervicales. Son pronostic vital est toujours engagé.

« J’ai fait une connerie, j’ai tué quelqu’un… »

Une enquête judiciaire, confiée au commissariat de Vénissieux était ouverte afin de déterminer la cause des blessures. Le rapprochement a été fait avec une intervention des services de secours au cours de la nuit, après qu’un homme a été retrouvé blessé au front et les mains couvertes de sang sur la voie publique, non loin de l’immeuble où sera découverte la victime deux heures plus tard. Malgré l’insistance des pompiers, l’individu a refusé d’être transporté à l’hôpital.

« Il tenait des propos inquiétants. Il a dit "J’ai fait une connerie, j’ai tué quelqu’un dans l’allée d’en face". Mais les recherches effectuées dans la foulée se sont révélées infructueuses », explique la Sûreté du Rhône.

La victime frappée sans raison

Les policiers ont alors enquêté sur lui et ont découvert, lors de la perquisition de son domicile, des vêtements tachés de sang pouvant correspondre à ceux portés par l’auteur des faits. Connu des services de police (14 antécédents judiciaires), le suspect a été placé en garde à vue et a reconnu au cours de son interrogatoire qu’il était ivre le soir de l’agression. Et sous l’emprise de médicaments. Il a avoué avoir frappé sans raison la victime, partie promener son chien. En revanche, il a nié toute tentative d’agression à caractère sexuel mais a reconnu avoir partiellement déshabillé la vieille dame.