Strasbourg : Sept adolescents convoqués au tribunal de police pour s’être accrochés à des trams

FAITS DIVERS Ils se filmaient pour diffuser les images sur les réseaux sociaux

Nils Wilcke

— 

Strasbourg: Des lignes de tram et de bus coupées le temps de travaux (Illustration)
Strasbourg: Des lignes de tram et de bus coupées le temps de travaux (Illustration) — G. VARELA / 20 MINUTES

Sept adolescents, comparaîtront avec leurs parents devant le tribunal de police de Strasbourg, le 10 octobre prochain. Ils sont soupçonnés de s’être accrochés aux trams de la ville. Une pratique appelée « tram-surfing » qui peut se révéler extrêmement dangereuse, selon la police nationale.

Le but ? Filmer leurs actes et les diffuser sur les réseaux sociaux. A Strasbourg, ce phénomène reste toutefois « ponctuel », selon une source policière. La police a été alertée par « une hausse de plaintes » au printemps sur les lignes de tram de la métropole alsacienne. « Nous avons constaté que ces faits revenaient régulièrement, c’est pourquoi nous avons mis en place une surveillance particulière », nous indique notre source policière.

61 faits leur sont reprochés

Les adolescents ont finalement été identifiés grâce à la vidéosurveillance aux arrêts de tram. Les mineurs, des garçons et des filles, âgés de 14 à 17 ans, « ont reconnu leur participation », selon la police. Ce ne sont pas moins 61 faits qui leur sont reprochés.

Devant le tribunal de police, « ils risquent jusqu’à 750 euros d’amende »En cas de plainte pour dégradation, les contrevenants doivent également rembourser les réparations dont le coût peut être très élevé. « Ces ados ne mesurent pas les conséquences de leurs actes », souligne la police. Leurs blessures peuvent être très graves, voire mortelles ».