«Gilets jaunes» à Montpellier : Une voiture de la police municipale incendiée samedi

FAITS DIVERS Un appel national à manifester à Montpellier avait été lancé

N.B. avec AFP

— 

Une voiture de police municipale (illustration).
Une voiture de police municipale (illustration). — ANGOT/SIPA

Samedi, l’acte 43 de la manifestation des « gilets jaunes » a été émaillé par des scènes de guérilla, dans le centre-ville de Montpellier, dans l’Hérault. Au cours de l’après-midi, une voiture de la police municipale inoccupée a été incendiée, provoquant une fumée épaisse dans la rue Saint-Guilhem, une artère commerçante de la ville.

Selon l’AFP, la préfecture de l’Hérault, qui a compté 500 « black blocks » environ dans le cortège à Montpellier, ce sont des manifestants qui auraient ouvert la porte du véhicule de la police municipale et y auraient jeté un cocktail Molotov.

Heurts et interpellations

Sur des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on voit d’autres manifestants tenter d’éteindre les flammes avec un extincteur, avant l’arrivée des sapeurs-pompiers.

Des heurts avec les forces de l’ordre ont également éclaté et donné lieu à des dizaines d’interpellations. Des vitrines ont notamment été dégradées. A Montpellier, le cortège a réuni 2.000 personnes selon la préfecture, 5.000 selon les manifestants.