Manche : Il oublie son RIB dans les locaux de l’entreprise qu’il vient de cambrioler

PAS MALIN L’un des voleurs, délinquant multirécidiviste, a été trahi par la présence de ce bout de papier sur les lieux

20 Minutes avec agence
— 
Un véhicule de gendarmerie (illustration).
Un véhicule de gendarmerie (illustration). — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

C’est ce qu’on appelle une belle bourde. Un jeune homme de 24 ans impliqué dans un cambriolage a été trahi par la présence de son RIB sur les lieux, rapporte ce jeudi La Presse de la Manche.

Dans la matinée de ce lundi, les gendarmes sont intervenus pour constater un cambriolage dans les locaux d’une entreprise basée à Picauville (Manche). Les voleurs se sont probablement introduits dans les lieux en brisant les vitres du bâtiment.

Un indice inespéré

Le butin est non négligeable : les voleurs sont repartis avec plusieurs véhicules, dont un utilitaire de type Renault Kangoo, une remorque et un tracteur tondeuse. Au cours de l’enquête, les gendarmes ont mis la main sur un relevé d’identité bancaire (RIB).

Un document qui ne tarde pas à éveiller les soupçons, au vu du passé trouble de son titulaire : un jeune homme de 24 ans au casier judiciaire bien chargé. Ce dernier est connu de la justice pour des délits divers : conduite en état d’ivresse, menaces de mort, dégradations, violences et port d’arme illégal.

Le suspect reconnaît les faits

Le jeune homme a été placé en garde à vue ce mercredi. Il a dans un premier temps nié toute implication dans le cambriolage. Interrogé sur la présence de son RIB sur les lieux, il s’est contenté d’affirmer aux policiers qu’on lui aurait « volé son sac ».

Jugé en comparution immédiate à Cherbourg ce jeudi, le jeune homme a finalement reconnu son implication dans le vol, mais a refusé de livrer le nom de ses complices. Le tribunal l’a condamné à une peine de huit mois de prison ferme, alourdie de six mois supplémentaires par la révocation partielle d’un sursis. L’affaire sera jugée au civil le 25 novembre prochain.