Calvados : Une femme soupçonnée d’avoir tué un septuagénaire avec un pistolet d’abattage

ENQUETE La suspecte, qui a aussi dérobé une importante somme en liquide à la victime, a été mise en examen pour « assassinat »

20 Minutes avec agence

— 

Un véhicule de gendarmerie (illustration).
Un véhicule de gendarmerie (illustration). — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Un homme de 74 ans, qui avait disparu le 15 août dernier dans le Calvados, a été retrouvé mort dix jours plus tard dans un champ situé sur la commune de Clinchamps-sur-Orne.

Les investigations ont depuis avancé. Une femme, soupçonnée de l’avoir tué avec un matador, une arme d’abattoir, a été mise en examen et écrouée, rapporte France 3 Normandie, ce lundi. Elle aurait reconnu être l’auteur du coup de pistolet mortel tout en affirmant qu’il s’agissait d’un accident.

Suicide du compagnon de la suspecte

L’enquête a permis d’établir que la victime a été tuée le 15 août. Ce jour-là, le septuagénaire a déjeuné avec un couple, un homme et une femme âgés de 55 et 48 ans. Cette dernière l’aurait abattu au cours du repas avant de lui dérober entre 5 000 et 10 000 euros, une somme qu’il avait sur lui, précise Actu.fr. Ils ont ensuite cherché à cacher le corps. Mais l’histoire ne s’arrête pas là.

Quatre jours après les faits, le compagnon de la meurtrière présumée a mis fin à ses jours. « Il aurait été victime d’un chantage de la part de sa compagne, et d’un autre homme venu vendre de la cocaïne à la quadragénaire », a indiqué la procureure de la République de Caen. Les deux auraient voulu récupérer le butin volé au septuagénaire.

Interpellée jeudi, la femme a été mise en examen pour « assassinat, tentative d’extorsion, vol en réunion, provocation au suicide et destruction de preuves par incendie », l’homme pour « tentative d’extorsion, provocation au suicide et non-dénonciation de crime ». Ils ont été écroués à la maison d’arrêt de Caen.