Toulouse : Il pêche à l’aimant et remonte une ogive de la Seconde Guerre mondiale

TROUVAILLE Un pêcheur à l’aimant a trouvé lundi soir une ogive de la Seconde Guerre mondiale dans le canal de Brienne, à Toulouse. Les démineurs sont intervenus

N.S.

— 

Un pêcheur le long du Canal du Midi, à Toulouse. Illustration
Un pêcheur le long du Canal du Midi, à Toulouse. Illustration — A. GELEBART / 20 MINUTES

C’est un loisir qui se veut écolo, afin de « dépolluer » les cours d’eau, mais que les autorités voient d’un mauvais œil. La pêche à l’aimant est en pleine expansion, et l’un de ses adeptes a fait une belle trouvaille, lundi soir à Toulouse, sur les allées de Barcelone.

Il était environ 21 heures lorsque cet homme a remonté une ogive des profondeursdu canal de Brienne. Alertés, les démineurs sont intervenus pour prendre en charge cet engin explosif non percuté, datant de la Seconde Guerre mondiale, d’une dimension de 25 cm sur 5 cm.

Les autorités inquiètes

Cet été, la Direction générale de la Sécurité civile a adressé une note à toutes les préfectures, rappelant la « dangerosité » de la pêche à l’aimant, puisque les engins explosifs susceptibles d’être remontés à la surface peuvent être toujours actifs.