Grève, démissions de médecins en série... Les urgences alsaciennes vont-elles « droit à la catastrophe? »

SOCIAL A Mulhouse, la direction du groupe hospitalier a fait appel à la réserve sanitaire pour pallier la pénurie de médecins

Nils Wilcke

— 

Les services des urgences du CHU de Strasbourg sont en grève. Ici à l'hôpital de Hautepierre.
Les services des urgences du CHU de Strasbourg sont en grève. Ici à l'hôpital de Hautepierre. — N.Wilcke/20Minutes
  • En Alsace, le mouvement de protestation du personnel hospitalier ne faiblit pas. Les agents hospitaliers des urgences de Mulhouse sont en grève depuis quatre mois.
  • Les syndicats et certains agents que « 20 Minutes » a interrogé jugent la situation catastrophique, en particulier face aux démissions en série des médecins.

La colère du personnel des urgences à l’hôpital ne s’est pas calmée. En Alsace, les mouvements de grèves s’intensifient comme c'est le cas dans toute la France. A Mulhouse, les urgences du Groupe hospitalier de Mulhouse Sud-Alsace sont en grève depuis quatre mois et les démissions se multiplient chez les médecins.

« On va droit à la catastrophe », s’alarme auprès de 20 Minutes Fabrice Jaugey, de FO santé. Plusieurs agents du centre hospitalier de Mulhouse affichent les mêmes inquiétudes sous le sceau de l’anonymat. En une année, l’hôpital a perdu plus de 16 postes de médecins équivalent temps plein. De 26 praticiens, il ne devrait en rester que sept en septembre, selon les calculs des syndicats.

Hémorragie chez les médecins

En réalité, 12,4 équivalent temps plein seraient toujours en place à cette date, selon la direction du Groupe hospitalier de la région de Mulhouse Sud-Alsace, citée par France Bleu Alsace. Qu’importe, la situation est jugée critique par les syndicats, tout comme le personnel soignant et non-soignant. Comment expliquer une telle hémorragie chez les médecins ? « Ils sont usés, certains travaillent aux urgences depuis vingt ans. Les conditions de travail sont devenues trop difficiles », selon le syndicaliste Fabrice Jaugey.

« C’est le signe que le mécontentement est profond », indique Christian Prud’homme, secrétaire général de FO aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS). Dans la capitale alsacienne, un nouveau préavis de grève a été déposé pour le 6 septembre après la violente agression d’un patient sur le personnel soignant. Trois infirmières, une aide-soignante, deux médecins et un ambulancier ont été blessés en tentant de maîtriser l’individu. Trois plaintes au moins ont été déposées.

Préavis de grève à Strasbourg

Un préavis qui intervient alors que le personnel des urgences s’est déjà mis en grève à plusieurs reprises ces derniers mois. Le 28 avril dernier, le personnel médical et non-médical avait manifesté devant les hôpitaux de Strasbourg. Manque d’effectifs, de lits, de matériel, pénurie de médecins, les revendications du personnel hospitalier sont connues de longue date…

A Mulhouse, face à cette situation de pénurie, un appel à la réserve sanitaire serait en cours de traitement, selon nos informations. La direction du Groupe hospitalier de la région de Mulhouse Sud-Alsace n’avait pas répondu à nos questions adressées par mail au moment où nous publions cet article.