Canada: Un Français tué par un grizzli alors qu'il campait

DRAME Selon les premiers élements reccueillis par la gendarmerie royale canadienne, l'animal a saisi l'homme de 44 ans au cou et à l'épaule avant de l'emporter dans la forêt 

M.A.

— 

Un grizzli s'étire et se gratte contre une branche en Sibérie
Un grizzli s'étire et se gratte contre une branche en Sibérie — SERGEY IVANOV/CATERS NEWS AGENCY/SIPA

En voyage professionnel au Canada avec une amie, un Français de 44 ans, compositeur et preneur de son, a été tué par un grizzli, la semaine dernière, alors qu’il campait dans le nord-ouest du pays, a rapporté le Parisien, ce lundi.

Alors qu’il campait à Tulita, un hameau près du lac Mackenzie, le 15 août dernier, Julien Gauthier, a été surpris en plein sommeil par un grizzli. Son amie, elle, s’en est sortie indemne. Selon les premiers éléments recueillis par la gendarmerie royale canadienne explique, l’animal a saisi l’homme de 44 ans au cou et à l’épaule avant de l’emporter dans la forêt.

Enregistrer des sons dans la nature sauvage

Compositeur et preneur de son, Julien avait lancé un appel au financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank pour financer son voyage. Le but : « Descendre, en autonomie, le fleuve Mackenzie en canoë-kayak, depuis Fort Providence jusqu’à Inuvik (environ 1.500 km) », avait-il écrit sur le site.

Durant son voyage, qui devait durer une trentaine de jours, le Français voulait enregistrer des sons dans la nature sauvage dans le but d’organiser une exposition en région parisienne.

Un habitué des grands voyages

Le jeune homme avait déjà réalisé plusieurs voyages pour effectuer des prises de sons dans la nature, notamment sur l’île d’Ouessant (Bretagne) et aux îles Kerguelen en Antarctique.

Quelques jours avant le drame, Julien Gauthier avait posté un message sur son compte Facebook : « Quelques nouvelles de notre expédition (…) après déjà 5 jours de canoë et de camping sauvage (dont 3 sans avoir croisé âme qui vive… à part 4 ours, quantité d’oiseaux en tous genres, et une trace de loup qui est apparue pendant la nuit 20 mètres en dessous de la tente !) Ce soir c’est repos bien mérité ».