Pyrénées-Orientales: Sauvé par les gendarmes après quatre tentatives de suicide dans la même journée

QUAND ÇA VEUT PAS Après le signalement d’un passant, les gendarmes ont mis du temps à retrouver le désespéré dans un secteur difficile d’accès

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Une voiture de gendarmerie. (illustration)
Une voiture de gendarmerie. (illustration) — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

L’alerte est donnée dimanche 11 août par un promeneur, qui affirme avoir vu un homme se poignarder (c’est la première tentative de suicide) avant de se jeter d’une falaise de 20 m (c’est la deuxième), à Taulis, commune montagneuse et reculée des Pyrénées-Orientales​. L'Indépendant raconte qu’avant même que les gendarmes n’arrivent sur place, le même témoin les rappelle pour dire que l’homme était toujours vivant, sa chute ayant été arrêtée par les arbres. Il réussit même à reprendre sa voiture.

C’est là que commence une véritable chasse à l’homme dans un secteur couvert de forets et très montagneux. Les forces de l’ordre, qui ont identifié l’inconnu, sont convaincues qu’il va retenter de mettre fin à ces jours. Les gendarmes retrouvent d’abord la voiture du désespéré encastrée dans un arbre, mais sans le conducteur : c’est la troisième tentative.

Ce n’est que le lendemain, en fin de matinée, que l’homme recherché est retrouvé, dans un état critique, à moitié dans l’eau d’une rivière, avec une plaie béante sur le crâne : il se serait infligé de violents coups avec une pierre (c’est la quatrième et dernière tentative de suicide). Il sera évacué vers l’hôpital de Perpignan plus tard dans la journée.