Pyrénées-Orientales: Un appel à témoins après le meurtre d’une jeune fille handicapée dans un cimetière

ENQUÊTE Le corps sans vie de Priscillia a été retrouvé il y a un mois sur la commune d’Estagel

C.C.

— 

Prescillia a été poignardée à plusieurs reprises.
Prescillia a été poignardée à plusieurs reprises. — Gendarmerie des Pyrénées-Orientales

Les services de la gendarmerie des Pyrénées-Orientales lancent ce mardi un appel à témoins un mois après le meurtre de Priscillia, une jeune fille de 18 ans, retrouvée dans le cimetière de la commune d’Estagel. Son corps sans vie a été découvert le lendemain de la soirée du bal des pompiers. Elle a été agressée sexuellement et poignardée à plusieurs reprises.

Les enquêteurs de la Section de Recherches de Montpellier en charge de l’enquête « recherchent toutes personnes n’ayant pas encore été contactées et susceptibles de détenir des éléments en relation avec les faits. » Les personnes qui ce soir-là, ont vu la victime, qui ont été en contact avec elle, qui détiennent des vidéos, photographies de la soirée ou qui souhaitent communiquer des informations peuvent contacter les enquêteurs au 06.27.43.50.34.

Un ADN masculin relevé

Un profil ADN masculin a été relevé une dizaine de jours après le meurtre de cette jeune souffrant d’un déficit intellectuel et d’un handicap moteur léger. Aujourd’hui, les comparaisons qui ont pu être entreprises n’ont pas encore permis l’identification d’un suspect. Une information judiciaire a été ouverte pour « homicide volontaire avec arme commise sur une personne vulnérable » et « agression sexuelle commise à l’aide ou sous la menace d’une arme sur personne vulnérable ».