Var: Un élu mortellement percuté par des ouvriers venus déverser illégalement des gravats

FAITS DIVERS Jean-Mathieu Michel, maire de Signes, a été tué par deux ouvriers du BTP qui étaient venus déposer illégalement des gravats sur un chemin privé. Ils sont en garde à vue

J.S.-M.

— 

Un élu avec son écharpe tricolore. Illustration.
Un élu avec son écharpe tricolore. Illustration. — De Nul / Sipa

« C’est inacceptable de mourir dans l’exercice de ses fonctions. La République est en deuil » : la réaction de Jean-Pierre Véran, président de l’Association des maires du Var, reflète bien la stupeur dans laquelle sont plongés les élus du Sud-Est, ce mardi matin. Le maire de Signes, dans le Var, a été mortellement percuté par un camion venu déverser des gravats sur un chemin privé, ce lundi.

Selon France Bleu Provence et Var-Matin, Jean-Mathieu Michel, maire de Signes, était en train de chercher des points pour installer des bornes de tri sélectif, avec plusieurs fonctionnaires. Vers 15h45, il a aperçu deux ouvriers du bâtiment en train de déposer des gravats illégalement, sur un chemin privé.

Les deux ouvriers en garde à vue

Jean-Mathieu Michel leur a rappelé que c’était interdit et leur a demandé de recharger les gravats. Les deux hommes ont obtempéré. Mais quand le maire de Signes leur a demandé d’attendre l’arrivée de la police, ils ont pris la fuite. Ils ont alors percuté l’édile, qui est décédé sur place.

Les deux ouvriers ont été placés en garde à vue. L’enquête est confiée à la gendarmerie.