Roanne: Les résultats de l'analyse des cigarettes trafiquées pas encore connus

ENQUETE Six jeunes ont fait des malaises après avoir fumé des cigarettes offertes dans la rue à Roanne (Loire)

T.C. avec AFP

— 

Un mégot de cigarette jeté par terre.
Un mégot de cigarette jeté par terre. — Smaragd/Pixabay
  • Au moins six personnes ont fait des malaises après avoir consommé des cigarettes offertes par des inconnus dans la rue, à Roanne (Loire).
  • Plusieurs des victimes se sont ensuite fait dérober des effets personnels, notamment leur smartphone.
  • Alors que les jeunes qui ont offert ces cigarettes sont activement recherchés, des analyses sont en cours pour identifier la substance présente dans le tabac.

Que contenaient-elles ? Du tabac, sans doute, mais pas seulement. Selon nos informations, le résultat de l’analyse des cigarettes ayant provoqué des malaises chez les jeunes qui les ont fumées, le week-end dernier à Roanne (Loire), n’étaient pas connues mercredi soir.

« Pour identifier le produit en cause, des analyses sont en cours à partir de résidus de mégots récupérés et d’analyses sanguines des victimes », a fait savoir le parquet de Roanne qui a ouvert mercredi une enquête pour « vols aggravés avec violence et en réunion et par l’administration de substances nuisibles ».

Des effets personnels dérobés

Au moins six personnes ont été prises de malaises après avoir fumé cigarettes, offertes par d’autres jeunes. Dimanche soir, vers 23h, deux adolescents de 16 et 17 ans sont abordés dans un square non loin de la gare de Roanne par d’autres jeunes qui leur propose des cigarettes. Après avoir inhalé quelques bouffés, ils perdent connaissance.

Quatre autres victimes ont été admises avec les mêmes symptômes à l’hôpital depuis samedi, d’où elles sont ressorties depuis. Plusieurs des victimes se sont fait dérober des effets personnels, notamment leur smartphone. Les auteurs sont activement recherchés. « Les retrouver, c’est la priorité », a déclaré le procureur de la République, Abdelkrim Grini.

« Une première à l’échelle de la France métropolitaine »

Le tabac de ces cigarettes roulées était apparemment vaporisé d’un puissant produit ayant pour effet de les plonger dans un état de délire, comateux ou léthargique. Ce week-end, un des jeunes intoxiqués s’est montré agressif envers les pompiers venus le secourir, tandis qu’un autre avalait du gravier.

Ce phénomène « assez inquiétant a fait l’objet d’un précédent sur l’île de la Réunion », a précisé à la presse le procureur de la République. Mais selon le magistrat, l’enquête ouverte constitue « apparemment une première à l’échelle de la France métropolitaine ».

Contacté par 20 Minutes, le procureur de la République n’était pas joignable ce jeudi.