Disparition de Steve à Nantes: Retour sur six semaines d’enquête et de recherches

ENQUETE Alors que le corps de Steve Maia Caniço a été retrouvé lundi dans la Loire, plusieurs procédures sont en cours pour tenter de faire la lumière sur la disparition du jeune homme de 24 ans

T.C. avec AFP

— 

Des amies de Steve, porté disparu, cherchent des indices sur le quai Wilson à Nantes.
Des amies de Steve, porté disparu, cherchent des indices sur le quai Wilson à Nantes. — F.Brenon/20Minutes
  • Steve Maia Caniço était porté disparu depuis la nuit du 21 au 22 juin à Nantes. Il participait à une soirée techno en bord de Loire, dans le cadre de la Fête de la musique. La soirée s’était achevée dans la confusion avec des heurts entre la police et les participants.
  • Lundi, un corps en décomposition a été retrouvé dans la Loire. Selon l’AFP, l’autopsie a depuis confirmé qu’il s’agit bien de celui du jeune homme de 24 ans.
  • Plusieurs enquêtes sont en cours pour tenter de faire la lumière sur le décès de cet animateur périscolaire.

Où est Steve ? Depuis six semaines, les proches du jeune homme de 24 ans n’ont cessé de poser la question aux autorités. Cet animateur périscolaire s'était volatilisé lors de la Fête de la musique alors qu’il passait la nuit au bord de la Loire, sur l’île de Nantes.

Ce lundi, un corps en « état de décomposition avancée » a été retrouvé au niveau du quai Ferrand, a indiqué le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès. Selon l’AFP, l’autopsie réalisée ce mardi a confirmé qu’il s’agissait bien de Steve Maia Caniço. La justice tente désormais de comprendre pourquoi Steve a perdu la vie le 21 juin dernier. Et dans quelles circonstances.

Une affiche «Où est Steve?» sur le pont des Trois-Continents à Nantes.
Une affiche «Où est Steve?» sur le pont des Trois-Continents à Nantes. - F.Brenon/20Minutes

Une intervention controversée

La disparition du jeune homme de 24 ans avait coïncidé avec une intervention controversée des forces de l’ordre dans la nuit. Vers 4h30, des échauffourées avaient éclaté entre participants à un concert techno, organisé sur des quais non protégés, et policiers venus exiger l’arrêt de la musique. La fête s’était achevée dans la confusion.

De nombreux participants ont relaté avoir été aveuglés par un nuage de gaz lacrymogène, et certains ont chuté dans le fleuve. Au total, 14 personnes ont été repêchées par les secours durant la nuit. Le directeur départemental adjoint de la sécurité publique (DDSP) de Loire-Atlantique avait défendu ses troupes en affirmant qu’il n’y avait eu «aucune charge» des forces de l’ordre, visées selon elle par des projectiles.

Il ne savait pas nager, selon ses proches

Steve Maia Caniço a été aperçu pour la dernière fois vers 4h, alors qu’il se reposait près d’un sound system. Il ne savait pas nager, selon ses proches. Une enquête pour disparition inquiétante a rapidement été ouverte par le parquet de Nantes, tandis qu’un appel à témoin était lancé par la police nationale et diffusé sur Twitter pour tenter de localiser le jeune homme. Les jours d’après, la Loire a été inspectée par des plongeurs des sapeurs-pompiers et un drone a survolé le fleuve.

Après de premières recherches infructueuses, le procureur de la République avait annoncé, la semaine dernière, le recours à un sonar pour tenter de retrouver le corps du jeune homme. La découverte, lundi, du corps « est un espoir pour le deuil de la famille », a estimé leur avocate, Me Cécile de Oliveira. « Cela fera évoluer l’instruction en cours », a-t-elle ajouté.

Six procédures en cours

Cinq procédures sont en cours, dont une enquête administrative conduite par l'IGPN (Inspection générale de la police nationale), et dont les conclusions devraient être rendues cette semaine au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. L’IGPN avait été saisie le 24 juin pour faire la lumière sur les opérations de maintien de l’ordre à Nantes, à l’occasion de la Fête de la musique.

La police des polices est également saisie d’une enquête judiciaire après le dépôt d’une plainte collective de 89 participants pour « mise en danger de la vie d’autrui et violences volontaires par personnes dépositaires de l’autorité publique ». En outre, plusieurs policiers blessés cette nuit-là ont déposé plainte. Les investigations ont été confiées à la police judiciaire de Rennes. Le Défenseur des droits Jacques Toubon s’est également auto-saisi pour enquêter sur cette soirée à l’issue dramatique.

En parallèle, le parquet général de la cour d’appel de Rennes a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire « en recherche des causes de cette disparition ». Après la découverte du corps de Steve, le parquet a annoncé ce mardi l’ouverture d’une information judiciaire « contre X » pour « homicide involontaire ».