Toulouse: Après un violent cambriolage, il reconnaît son agresseur à la terrasse d’un café

FAITS DIVERS Interpellé après le signalement de la victime, le cambrioleur a été condamné jeudi à trois ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Toulouse

B.C.

— 

Un cambrioleur repartant avec son butin. Illustration.
Un cambrioleur repartant avec son butin. Illustration. — NICOLAS JOSE/SIPA

Le 18 juillet, en plein cœur de la nuit, un Toulousain est réveillé en plein sommeil par une lumière. Lorsqu’il se lève, il tombe nez à nez avec un cambrioleur, un sac à la main. S’ensuit alors une bagarre entre les deux hommes. Des coups de pied et de poings sont échangés, et le propriétaire de la maison réussit à récupérer le butin du voleur qui comprend, entre autres, trois ordinateurs.

Au lieu de fuir, le malfaiteur se saisit d’une chaîne trouvée dans le jardin et revient pour frapper sa victime. Avant de finir par prendre la fuite indique une source policière.

Lors des relevés réalisés par le groupe d’enquête criminalistique, les policiers retrouvent une empreinte. Elle correspond à celle d’un homme déjà connu des services mais sans résidence fixe.

Croisé à la terrasse d’un café

Convoquée quelques jours plus tard au commissariat dans le cadre du suivi de l’enquête, la victime croit reconnaître en chemin, attablé à la terrasse d’un café du quartier des Minimes, celui qui l’a volé la semaine précédente. Il appelle immédiatement la police qui interpelle l’homme. Ce dernier, âgé de 27 ans, est bien celui à qui correspondent les empreintes.

Placé en garde à vue, puis déféré, il a été jugé en comparution immédiate jeudi par le tribunal correctionnel de Toulouse. Il a été condamné à trois ans de prison ferme pour vol avec violence, ainsi que cinq ans d’interdiction du territoire français.