Mulhouse: Un jet privé avec 603 kilos de cocaïne intercepté, une saisie record

DROGUE Il s'agit du plus important acheminement de drogue par voie aérienne jamais saisi en Europe

C.Po.

— 

La drogue a été saisie dans ce jet privé
La drogue a été saisie dans ce jet privé — Gendarmerie

C’est l’aboutissement de nombreux mois d’enquête. Le 16 mai dernier, les autorités suisses, épaulées par la section de recherches de Strasbourg, ont interpellé à l’aéroport de Bâle-Mulhouse trois hommes originaires des Balkans suspectés d’être des trafiquants de drogue chevronnés. Quelques heures auparavant, ils se trouvaient à bord d’unjet privé en provenance d’Uruguay contenant 603 kg de cocaïne pure à 90 %, soit l’équivalent de plus de 180 millions d’euros. C’est, selon les autorités, le plus gros acheminement de drogue par voie aérienne jamais saisi en Europe.

Treize autres interpellations ont eu lieu, huit en Europe et cinq en Asie (aucun Français ne figure parmi les suspects). Ils sont notamment suspectés d’importer, de financer et de distribuer de grandes quantités de cocaïne depuis l’Amérique du Sud vers les continents européen et asiatique par voies aérienne et maritime. Outre la saisie en Suisse, 421 kg de poudre blanche ont été découverts à Hong Kong. Deux millions d’euros en petites coupures et plus d’un million d’euros de produits de luxe – notamment des montres et des véhicules – ont également été saisis.

Investigations internationales

Les investigations, menées sur le plan international, ont été conduites pendant plus d’un an sous l’égide d’Europol et de la DEA. En mai 2019, les enquêteurs acquièrent la certitude qu’une importante livraison par jet privé est sur le point d’être effectuée depuis l’Uruguay vers l’aéroport franco-suisse Bâle-Mulhouse après une escale à Nice. Les juridictions interrégionales spécialisées (Jirs) de Marseille et de Nancy, les gendarmes de sections de recherches et de groupes d’intervention mettent alors en place un important dispositif de surveillance.

« Il s’agissait d’une mission de livraison surveillée, détaille le colonel François Despres, commandant de la section de recherche de Strasbourg. Il avait été convenu avec les autres pays que l’interpellation ne se ferait pas sur le sol français mais il est nécessaire d’assurer la continuité de la surveillance. » C’est au terme de cette mission que sera effectuée la saisie record.