«Gilets jaunes» à Lyon: Huit mois ferme pour avoir caillassé une camionnette de police lors de l’acte 14

PROCES D’autres « gilets jaunes » ont eux été condamnés pour avoir incendié des radars automatiques de vitesse

R.G.-V. avec AFP

— 

Les «gilets jaunes» à Lyon le 16 février. (archives)
Les «gilets jaunes» à Lyon le 16 février. (archives) — KONRAD K./SIPA

Un « gilet jaune » de 22 ans a été condamné, vendredi, à huit mois de prison ferme aménageables pour le caillassage d’un fourgon de police à Lyon, lors de la manifestation de l’acte 14 des « gilets jaunes », le 16 février. C’est ce qu’a appris Le Progrès.

L’homme en question, un animateur périscolaire, avait été repéré sur une vidéo, en juin, puis avait été jugé pour complicité de violence en réunion sur un fonctionnaire de police avec usage d’une arme. Il avait déjà été jugé pour des violences en 2016, lors des manifestions contre la loi El Khomri. Vendredi, avant le délibéré, l’accusé a renouvelé ses excuses aux policiers qui se trouvaient dans la camionnette : « Je ne sais pas ce qu’il m’a pris, je ne peux pas me mettre à votre place. »

Des procès pour des radars brûlés

Quatre autres « gilets jaunes » ont été condamnés en juin, à Metz, à quatre mois de prison avec sursis pour la dégradation de quatre radars sur la RN4 en Moselle, a annoncé vendredi la préfecture. Deux véhicules ont en outre été saisis « afin de couvrir l’amende de près de 100.000 euros des dégâts causés » par ces dégradations, a-t-elle précisé dans un communiqué.

Une enquête avait été ouverte pour « incendies volontaires et destructions aggravées » après des dégradations, entre novembre 2018 et mars 2019, sur quatre radars de la RN4, installés à Héming, Ibigny, Brouxviller et Gondrexange, communes situées dans l’est du département, est-il ajouté.

Selon un rapport parlementaire, remis mercredi à Matignon, sur les conséquences économiques de la mobilisation sociale des « gilets jaunes », 2.410 radars ont été détruits et 577 abîmés et leur remise en état « pourrait à terme coûter 71 millions d’euros ».