Corse: L'indépendantiste corse Charles Pieri en garde à vue après la découverte d'armes chez lui

FAITS DIVERS L'ancien chef présumé du FLNC sera jugé en novembre prochain pour « recel d'abus de confiance »

20 Minutes avec AFP

— 

Charles Pieri en 2018
Charles Pieri en 2018 — PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Arrêté mardi, Charles Pieri, ex-chef présumé du Front de libération nationale corse, sera jugé en novembre à Bastia pour « recel d’abus de confiance » pour des locations « gracieuses » de voitures, et a été maintenu en garde à vue ce mercredi après la découverte de quatre armes chez lui.

« Trois armes de poing, un fusil de chasse, des munitions et un gilet pare-balles » ont été découverts lors de la perquisition du domicile de Charles Pieri, qui est maintenu en garde à vue pour ces infractions à la législation des armes », a précisé la procureure de la République de Bastia, Caroline Tharot.

Charles Pieri, membre de la direction du parti indépendantiste Corsica Libera, est par ailleurs convoqué le 12 novembre devant le tribunal correctionnel de Bastia pour « recel d’abus de confiance » dans l’affaire qui a motivé son arrestation mardi et concerne l’usage présumé de voitures de location sans paiement. En garde à vue, il « a refusé de s’expliquer », selon Caroline Tharot.