Yvelines: Un policier tire deux coups de feu pour se sortir d’un véhicule en marche

POLICE Après un contrôle, un policier des Yvelines a utilisé son arme de service pour se sortir d’un véhicule conduit par un fuyard

20 Minutes avec AFP

— 

Un policier a été grièvement blessé par balles lors d'un braquage en Seine-Saint-Denis
Un policier a été grièvement blessé par balles lors d'un braquage en Seine-Saint-Denis — Patrick Kovarik AFP

Un banal contrôle de police a dérapé dans les Yvelines, dans la nuit de lundi à mardi. Peu avant 3 heures du matin, une voiture de police a commencé à suivre deux véhicules qui roulaient « en convoi » sur l'autoroute A13, l’un d’eux, un 4x4, semblant être volé, a indiqué une source policière.

Une autre voiture de police banalisée, située plus loin sur l’autoroute, a ensuite rattrapé les véhicules au niveau de la barrière de péage menant au tunnel Duplex de l’A86, à Vaucresson, a précisé une autre source.

Le policier traîné sur « une dizaine de mètres »

Un policier de la brigade canine départementale est descendu et a sorti son arme, tenant en joue le conducteur. Ce dernier lui a alors saisi le bras pour « l’attirer dans l’habitacle en essayant de saisir l’arme ».

Le conducteur a ensuite « accéléré », traînant le policier sur « une dizaine de mètres » pour qu’il « percute » le béton au niveau de l’entrée du tunnel, selon cette source policière. Le fonctionnaire a réussi à se dégager en tirant deux coups de feu dans le pare-brise et a été légèrement blessé.

Pas de trace de la voiture

La voiture a pris la fuite et n’avait pas été retrouvée mardi matin. Ses propriétaires, dont l’adresse a été identifiée grâce à l’immatriculation, ont confirmé qu’elle avait été volée. La seconde voiture du « convoi » a cependant été arrêtée par les forces de l’ordre et les trois personnes présentes à l’intérieur, âgées de 19 et 17 ans et habitant à Argenteuil, ont été placées en garde à vue.

Une enquête a été ouverte pour « tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique », « refus d’obtempérer » et « vol en bande organisée », a indiqué le parquet de Versailles. L’enquête a été confiée à la sûreté urbaine de Saint-Germain-en-Laye.