Incendie mortel à la Chapelle-des-marais: La piste de l'accident électrique privilégiée

LOIRE-ATLANTIQUE Un couple et ses deux enfants ont perdu la vie dans l'incendie de leur maison à la Chapelle-des-marais (Loire-Atlantique)

20 Minutes avec AFP

— 

Un camion de pompiers.
Un camion de pompiers. — LANCELOT FREDERIC/SIPA

Quatre personnes, un couple et ses deux enfants, sont mortes dans l’incendie de leur maison, dans la nuit de samedi à dimanche, à La-Chapelle-des-Marais (Loire-Atlantique) au nord de Saint-Nazaire, a-t-on appris auprès des gendarmes et des pompiers. Les victimes sont « de jeunes parents trentenaires, avec de jeunes enfants », ont indiqué les gendarmes.

Le feu s’est déclaré dans leur maison individuelle, en ossature bois. C’est un voisin, qui semble-t-il a donné l’alerte dimanche dans la nuit vers 3h. Quatre corps ont été sortis des décombres en fin de matinée. La famille était bien connue dans la commune. Le père de famille, Sylvain Teffaut, était l'entraîneur adjoint de l'équipe première de football.

« Des problèmes électriques »

Une trentaine de pompiers dépêchés sur place, ont mis près de huit heures pour venir à bout de l’incendie, éteint notamment au moyen de trois lances à eaux. La Brigade de recherches s’est rendue sur les lieux pour procéder aux relevés scientifiques et a été chargée de l’enquête, sous la direction de la procureuse de la République. Le maire de la commune s’est également rendu sur place.

Une enquête du « chef de recherche des causes de l’incendie » a été ouverte, indique la procureuse de la République de Saint-Nazaire, Sylvie Canovas-Lagarde. « On se dirige vers une piste accidentelle tenant à des problèmes électriques », a indiqué la magistrate.

« Ils ont été piégés à l’étage »

« Vers quatre heures du matin, un voisin a entendu des cris de bébés, et d’autres cris » qui pourraient avoir été ceux du père, a souligné le procureur. Les deux parents qui vivaient avec leur enfant de 6 ans et un bébé de quelques mois se seraient retrouvés piégés dans leur maison. Selon les premiers éléments, « il y aurait eu un problème électrique, les volets n’ont pas pu s’ouvrir et ils ont été piégés à l’étage », a ajouté Sylvie Canovas-Lagarde.

« Une autopsie des corps aura lieu lundi », a indiqué la procureuse. Deux experts seront notamment chargés de vérifier l’existence d’un dysfonctionnement électrique.